Défense
A bord du bâtiment multi-missions (B2M) D’Entrecasteaux

Reportage

A bord du bâtiment multi-missions (B2M) D’Entrecasteaux

Défense

Tête de série du programme des bâtiments multi-missions (B2M), le D’Entrecasteaux a appareillé hier de Brest pour rejoindre Nouméa, où il sera basé à compter de cet été. Surveillance et protection des espaces maritimes, lutte contre la pêche et les trafics illicites, sauvetage en mer et assistance aux navires en difficulté, dépollution, soutien logistique, projection d’une force armée, évacuation de ressortissants, missions humanitaires… Le D’Entrecasteaux est, comme l’appelle son commandant, un véritable « couteau suisse », conçu pour faire face à des situations extrêmement variées. Avec ses trois futurs sisterships, il va permettre à la Marine nationale de renouveler et renforcer, enfin, ses capacités Outre-mer, où le besoin de nouvelles unités se fait cruellement sentir depuis plusieurs années, en particulier en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie.

 

Le D'Entrecasteaux (© MER ET MARINE-VINCENT GROIZELEAU)

Le D'Entrecasteaux (© MER ET MARINE-VINCENT GROIZELEAU)

 

« Une très belle réussite »

A la passerelle du D’Entrecasteaux, le capitaine de corvette Benoit Bariller, pacha du premier B2M, ne cache pas sa satisfaction et son enthousiasme : « Ce bâtiment est une très belle réussite. Nous avions besoin de renouveler nos moyens Outre-mer avec la rupture capacitaire liée au retrait du service de deux bâtiments de transport léger, mais aussi le report du programme BATSIMAR (bâtiments de surveillance et d’intervention maritime, ndlr). C’est pourquoi les B2M arrivent à point nommé pour remplir toute la palette des missions dévolues à la marine dans les grands espaces maritimes ultramarins ». Ces missions comprendront notamment la surveillance et la protection de la zone économique exclusive autour de la Nouvelle-Calédonie (1.36 million de km²), où la France a besoin de sa marine pour faire respecter sa souveraineté.

 

Le D'Entrecasteaux (© MER ET MARINE-VINCENT GROIZELEAU)

Le D'Entrecasteaux (© MER ET MARINE-VINCENT GROIZELEAU)

 

Une plateforme robuste et endurante inspirée des remorqueurs offshore

Premier bâtiment livré par Kership, société commune de Piriou (55%) et DCNS (45%), le D’Entrecasteaux arbore une imposante étrave et une vaste plage arrière qui rappellent le design habituel des supply, ces navires de service à l’offshore très robustes, endurants et polyvalents dont le B2M est inspiré. Long de 65 mètres pour une largeur de 14 mètres, il présente un déplacement lège de 1500 tonnes, qui atteint 2300 tonnes à pleine charge. « Grâce à son poids, sa largeur, son tirant d’eau (4.2 mètres, ndlr) et un système de stabilisation passif en U qui compense le mouvement de balancier à chaque roulis, il tient bien la mer, comme on a pu le constater cet hiver au large de la Bretagne, où les conditions météo n’étaient pas particulièrement clémentes », explique le commandant.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton Naval Group | Actualité industrie navale de défense