Marine Marchande
A bord du ferry jumboisé Cruise Barcelona de Grimaldi

Reportage

A bord du ferry jumboisé Cruise Barcelona de Grimaldi

Marine Marchande

C’est en 2004 que l’armement napolitain Grimaldi Lines a lancé une ligne entre Civitavecchia, considéré comme le port de Rome et Barcelone. Le navire affecté à cette liaison fut alors le RoPax Eurostar Roma – ancien Superfast I devenu ensuite Skania - avec une fois sur deux environ une escale dans le port sarde de Porto Torres. Pour développer cette ligne qui rencontra un réel succès, l’armement a passé commande auprès du chantier italien Fincantieri de Castellamare di Stabia de deux unités de 225 mètres, les Cruise Roma et Cruise Barcelona. Le premier a été mis en service en avril 2008, le second cinq mois plus tard. Avec une importante capacité linéaire pour le fret roulant, les Cruise Roma et Cruise Barcelona pouvaient aussi embarquer 2794 passagers.

 

Le Cruise Roma avant sa jumboïsation ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Cruise Roma avant sa jumboïsation ( © MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Mais en raison d'un fret routier en constante progression, Grimaldi Lines signait l’an passé un contrat avec Fincantieri pour jumboiser sur son site de Palerme ces deux unités afin d'accroître considérablement ses espaces garages et passagers. Le premier à quitter le service pour rejoindre le port sicilien le 18 janvier fut le Cruise Roma. Pour le constructeur italien, l’enjeu était toutefois de taille puisqu’il fallait réaliser les travaux en seulement trois mois. Le bloc de 28,90 mètres à insérer fut donc réalisé sur place auparavant pour gagner du temps. Celui du Cruise Barcelona fut construit à Trieste dans un autre site du groupe, puis chargé sur une barge et convoyé à Palerme, toujours dans l’optique d’un gain de productivité.

Le Cruise Roma a repris son service sur la ligne le 9 avril afin de laisser partir son sister-ship vers la Sicile. Bien que le chantier de Palerme ait effectué plusieurs opérations de jumboisation ces dernières années sur des paquebots comme un quatuor de MSC (Armonia, Sinfonia, Lirica et Opéra) ou le Silver Spirit, celle-ci était une première dans le genre où la découpe du navire ne se faisait pas au droit, mais suivant une coupe en Z pour ne pas fragiliser la structure des navires qui subissent de fortes tractions pendant le chargement des véhicules.

Lorsque le Cruise Barcelona – tout en sachant que l’opération a été identique pour le Roma – fut mis en cale sèche puis posé sur des tins hydrauliques spécialement conçus pour ensuite tirer et éloigner les deux parties, la découpe très précise par chalumeaux a débuté. La séparation des deux sections était surveillée au centimètre près. Lorsque celle-ci fut terminée et que le navire était réellement coupé en deux, la délicate phase de translation a pu débuter. En règle générale pour des opérations de jumboisation, la cale sèche est remise en eau pour que les deux parties d’origine flottent et que l’une d’entre elles soit remorquée en dehors. La section neuve est alors entrée par flottaison puis approchée à la partie restée dans la cale avant que l’autre tronçon revienne pour être lui aussi assemblé. La cale est de nouveau asséchée.

 

© FINCANTIERI)

(© FINCANTIERI)

 

Mais à Palerme, le système est totalement différent puisque tout ce « mécano » s’est effectué à sec. Ce sont les tins hydrauliques qui ont été sollicités. Les deux parties d’origine ont été écartées à la manière d’un étirement jusqu’à ce que le nouveau tronçon de 2540 tonnes soit translaté sur quatre automoteurs « mille-pattes » qui pouvaient le positionner au centimètre près. Il ne restait alors qu’à faire chuter la pression hydraulique des treuils « étireurs » afin que les deux anciennes parties viennent enfermer la section neuve. Les responsables techniques de Fincantieri se devaient toutefois de surveiller attentivement le rapprochement et l’alignement des trois parties. D’autant plus que pour des raisons structurelles et financières, une cage d’escalier de toute la hauteur des superstructures avait été découpée. 

Lorsque tout fut aligné, rapproché et stabilisé, il ne restait plus qu’aux soudeurs à entrer en action. S’en suivit ensuite la phase de raccordement des centaines de câbles électriques et à réaliser les jonctions des ponts et des sols. Phase minutieuse car il ne s’agissait pas d’inverser deux câbles de commande reliant le central opération de la Machine à la timonerie par exemple. Mais surtout, il fallait que les essais en mer soient satisfaisants à la première sortie de cale sèche afin de respecter les délais et le coût d’une nouvelle mise au sec. Tout s'est passé comme prévu et le Cruise Barcelona – comme ce fut le cas avec le Cruise Roma – a effectué son retour dans le port de Civitavecchia le 22 juin, soit exactement deux mois et demi après l’avoir quitté. Néanmoins, les aménagements intérieurs n’étaient pas terminés.

 

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

Depuis la spacieuse timonerie qui offre une excellente visibilité sur les côtés des navires à travers des ailerons fermés, les manœuvres peuvent s’effectuer aisément sous toutes conditions météorologiques (© MARC OTTINI)

Depuis la spacieuse timonerie qui offre une excellente visibilité sur les côtés des navires à travers des ailerons fermés, les manœuvres peuvent s’effectuer aisément sous toutes conditions météorologiques (© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

L’embarquement des véhicules s’effectue par deux grandes portes-rampes d’une grande largeur et d’une hauteur de 4,70 mètres. Celui des passagers se fait par une petite rampe que l’on voit à bâbord (tout à gauche des rampes pour véhicules) (© MARC OTTINI)

L’embarquement des véhicules s’effectue par deux grandes portes-rampes d’une grande largeur et d’une hauteur de 4,70 mètres. Celui des passagers se fait par une petite rampe que l’on voit à bâbord (tout à gauche des rampes pour véhicules) (© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

 

Il est à noter qu’aujourd’hui, tous les travaux ont été réalisés et les nouveaux espaces ouverts aux passagers. De ce fait, avec leur nouvelle longueur de 253,80 mètres, les Cruise Roma et Cruise Barcelona sont devenus les plus grands « Green cruise-ferries » au monde. Il est vrai que les chiffres impressionnent: 3720 mètres linéaires de roulage, 3343 passagers, 499 cabines dont 20 de 4 lits nouvellement insérées au pont 9. Hormis les salons, salles de restaurant, cafétaria, bars, espaces de restauration et de repos pour les chauffeurs existants, un nouveau self-service de 475 m2 et de 280 places proposant des plats « haut de gamme » accompagné de chambres froides et d’une cuisine a été conçu au pont 10. Deux salons « poltrone » intérieurs dotés d’un total de 207 fauteuils « pullman » ont également été aménagés au pont 6 (93 dans le salon tribord et 114 dans celui de bâbord).

 

Le hall d’informations est situé au pont 7 (© MARC OTTINI)

Le hall d’informations est situé au pont 7 (© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

La nouvelle cafeteria de 475 m2 possède sa propre cuisine moderne et propose 280 places assises (© MARC OTTINI)

La nouvelle cafeteria de 475 m2 possède sa propre cuisine moderne et propose 280 places assises (© MARC OTTINI)

Le Smaila's club (© MARC OTTINI)

Le Smaila's club (© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

Le pont supérieur du navire est un lieu de détente où l’on trouve un bar-buffet et des chaises longues autour d’une petite piscine (© MARC OTTINI)

Le pont supérieur du navire est un lieu de détente où l’on trouve un bar-buffet et des chaises longues autour d’une petite piscine (© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

Au cours des cinq dernières années, Grimaldi a massivement investi dans un programme de réduction de la consommation de carburant puis d’une meilleure empreinte environnementale.  Et donc pendant ce passage en cale sèche, les quatre moteurs de propulsion, des Wärtsilä 12V46D développant une puissance totale de 55 440 Kw ont été totalement modernisés et mis aux nouvelles normes. Puis des scrubbers hybrides Ecospray ont été installés; utilisés en mode Open-Loop, les SOx sont séparés des gaz d’échappements par une injection d’eau de mer. De ce fait, ces scrubbers ont remplacé les silencieux et la cheminée n’a pas eu à être modifiée. La vitesse a été maintenue à 27,5 nœuds à 90% de la puissance des moteurs.

 

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

 

Par cette même occasion, les deux jumbo ferries ont reçu deux parcs de 22 batteries Lithium-Nickel-Manganèse-Cobalt - NMC ( 11 par compartiment – Bâbord et Tribord) équivalent à 5,5 MWh pour qu’ils n’aient plus le besoin d’utiliser les diesel-alternateurs dans les ports. Ces batteries sont entreposées dans deux locaux spécifiques aménagés dans les fonds de la nouvelle section en dessous du pont garage et se rechargent en une heure seulement. Ces 5,5 MWh fournis par ces batteries permettent aux navires de manœuvrer pendant une heure à une vitesse comprise entre 1 et 12 nœuds, ou de fournir l’électricité de tout le bord pendant quatre heures. En saison estivale, le temps est réduit à trois heures trente puisqu’il faut faire fonctionner les centrales de climatisation. Mais cette durée est aussi conçue pour ne pas avoir à recourir  aux diesel-alternateurs pendant les périodes à quai.

Désormais, ayant repris leurs rotations régulières entre l’Italie et l’Espagne depuis le début juillet, les Cruise Roma et Cruise Barcelona proposent près de 660 mètres linéaires supplémentaires, soit 22% de plus qu'auparavant pour un total de 3720 ml. Trois ponts d’une hauteur de 4,70 mètres sont dédiés aux unités de fret: Le pont 1 offre 400 ml, le pont 3 offre 1560 ml et le pont 5 offre lui 1760 ml. Désormais les navires peuvent emporter 233 camions d’une longueur de 15 mètres, tandis qu’au pont 7, un garage haut de 2,25 mètres peut accueillir 266 voitures de tourisme. (51 voitures de plus qu’avant).   

 

Au pont 7, le garage peut recevoir aujourd’hui 266 voitures de tourisme contre 215 auparavant. Cette partie du garage a augmenté la capacité de 23% (© MARC OTTINI)

Au pont 7, le garage peut recevoir aujourd’hui 266 voitures de tourisme contre 215 auparavant. Cette partie du garage a augmenté la capacité de 23% (© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

(© MARC OTTINI)

 

Pour faire naviguer ces unités dans les meilleures conditions, Grimaldi Lines peut compter sur un effectif global de 120 personnes alliant le personnel de conduite et du staff. Ceux-ci sont embarqués pour des périodes allant de deux à trois mois. Les rotations se montrent cependant assez épuisantes pour les équipages car les navires quittent alternativement le port de Civitavecchia à 22h30 pour une arrivée à Barcelone le lendemain aux alentours de 18h00. Le départ du port catalan s’effectue à 22h30 pour une arrivée au port italien le lendemain à 18h00. Cependant, il n’y a aucun départ le dimanche soir et cela dans les deux sens. Lorsque le navire fait une escale à Porto Torres au nord de la Sardaigne, celle-ci ne dure qu’environ une heure.      

 

Texte et photos de Marc Ottini

 

Cruise Roma – Cruise Barcelona

Longueur : 253,80 m (225,00 avant jumboisation)

Largeur : 30,41 m

Tirant d’eau maxi : 7,20 m

Tonnage : 63 742 Tjb (53 360)

Capacité : 3720 ml (3060) + 266 voitures (215)

Passagers : 3343 (2794)

Cabines passagers : 499 / 1994 lits (479 / 1914)

 

Divers marine marchande