Croisières et Voyages
À bord du Norwegian Encore

Reportages

À bord du Norwegian Encore

Croisières et Voyages

Il s’appelle « Encore », comme le scandent les Américains quand ils réclament un rappel à la fin d’un spectacle. Le nom de baptême choisi pour le quatrième et dernier Breakaway Plus construit aux chantiers allemands Meyer Werft de Papenburg se veut donc le final en apothéose de cette série exploitée par l’armateur américain Norwegian Cruise Line (NCL), après les Norwegian Escape (2015), Norwegian Joy (2017) et Norwegian Bliss (2018).

 

(© NCL)

(© NCL)

 

Pour l’inauguration, la compagnie avait invité 2000 personnes - médias et agents de voyages essentiellement - pour visiter son dix-septième navire livré par les chantiers allemands Meyer Werft le 30 octobre. Une croisière de présentation a permis de rallier Southampton, depuis Bremerhaven. Et ce, avant que le navire battant pavillon bahaméen s’élance pour une transatlantique vers New-York et la côte est américaine. Des croisières sont programmées entre Miami et les Caraïbes dans les prochains mois, puis entre New-York, les Bermudes, le Canada et la Nouvelle-Angleterre durant l’été et l’automne 2020. Le Norwegian Encore redescendra dans les Caraïbes pendant la saison hivernale 2020-2021, avant de franchir Panama pour aller se positionner à Seattle afin d’emmener ses passagers en Alaska pendant l’été 2021.

 

(© NCL)

(© NCL)

 

Long de 333.4 mètres pour une largeur de 41.4 mètres et une jauge de 169.145 GT, le fastueux navire, dont la construction avait commencé le 9 janvier 2018, peut naviguer à 23 noeuds, embarquer 3998 passagers (sur la base d’une capacité en base double). Entre le pont, la machine et l’hôtellerie, le paquebot est armé par un équipage de 1735 personnes, de 70 nationalités différentes, dont une large part est Philippine. Comme à son habitude, NCL a confié la réalisation d’une parure de coque à un artiste. Cette fois, c’est Eduardo Arranz-Bravo, peintre espagnol qui avait notamment été choisi pour représenter les Jeux olympiques de Barcelone en 1992, aux côtés de deux autres artistes. L’oeuvre se veut un « labyrinthe de couleurs inspiré par la vie d’Arranz-Bravo au bord de la mer à Barcelone », indique NCL.

 

(© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

(© MER ET MARINE - GAEL COGNE)

 

Durant la présentation de son nouveau fleuron, à plusieurs reprises, la compagnie a souligné ses efforts pour réduire son impact environnemental, évoquant l'édition de rapports annuels sur ses progrès en la matière, les bouteilles d’eau durables, ou encore la disparition des pailles en plastique (50 millions étaient utilisées chaque année pour sa flotte) et autres flacons jetables à shampooing… Par contre, quand on interroge ses dirigeants sur l'adoption de propulsion plus vertueuses pour l'environnement, comme le gaz naturel liquéfié, les patrons de NCL disent que l'idée n'est pas exclue, mais assurent qu'il n'est pas prévu dans l'immédiat de réaliser un paquebot GNL, notamment pour la prochaine classe de la compagnie, les Leonardo, qu

Norwegian Cruise Line | Toute l'actualité de la compagnie de croisière NCL Meyer Werft | Toute l'actualité du groupe allemand de construction navale