Croisières et Voyages
A bord du Norwegian Escape

Reportage

A bord du Norwegian Escape

Croisières et Voyages

C’est l'un des fleurons de la compagnie américaine NCL et l’un des plus gros paquebots du monde. Livré le 22 octobre 2015 par les chantiers allemands Meyer Werft, le Norwegian Escape a été inauguré le week-end suivant à Hambourg, un port que NCL n’avait plus fréquenté depuis les années 90 et où elle a pour la première fois embarqué des passagers. Pour célébrer la mise en service de ce nouveau géant, un grand spectacle a été offert le vendredi, au moment de l’appareillage du navire, avec son et lumière sur les quais hambourgeois et feu d’artifice au-dessus du port. Le Norwegian Escape a ensuite gagné la mer du Nord pour une mini-croisière avec 2000 invités, agents de voyages et presse internationale. Un évènement auquel a participé Mer et Marine, nous permettant de vous proposer aujourd’hui une première immersion à bord de ce bateau très réussi.

 

Le Norwegian Escape (© : NCL)

Le Norwegian Escape (© : NCL)

 

Version agrandie et améliorée des Breakaway

Le Norwegian Escape est une version agrandie et améliorée des Norwegian Breakaway et Norwegian Getaway, mis en service en 2013 et 2014. Long de 326 mètres pour une largeur de 41 mètres, le navire qui fut le plus imposan de NCL jusqu'à l'entrée en flotte du Norwegian Bliss, affiche une jauge de 164.600 GT. Il est donc un peu plus grand que les Breakaway (324x40 mètres, 146.600 GT) et compte un pont supplémentaire. Ces volumes supplémentaires lui permettent notamment de disposer de 2174 cabines, contre 2014 pour ses aînés, soit une capacité en base double portée à 4200 passagers, au lieu de 4028.

Au-delà des chiffres, le Norwegian Escape, premier d’une nouvelle série de quatre paquebots, présente de vraies évolutions et améliorations par rapport aux Breakaway. Deux autres Breakaway Plus ont été construit, le Norwegian Joy en 2017 et le Norwegian Bliss en 2018. Une quatrième et dernière unité est prévue en 2019, le Norwegian Encore.

 

Pont piscines (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscines (© : MER ET CROISIERE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Les ponts supérieurs plus "aérés"

Les ponts piscines, assez encombrés sur les précédents navires de NCL, sont ici plus spacieux et ouverts, en particulier le bassin central, surplombé par un bar sur la mezzanine encadrant cet espace. L’autre piscine extérieure reste bordée par l’aquapark des enfants et d’impressionnants toboggans.

Sur l’arrière, le Norwegian Escape dispose comme les Breakaway d’un vaste complexe sportif et d’amusement, avec un design au style industriel. On y trouve la structure métallique d’un accrobranche permettant de tester son équilibre sur un parcours « aérien », doublé de tyroliennes et d’une étroite planche débordant de la superstructure, où les passagers ressentent le grand frisson avec plus de 50 mètres de vide sous leurs pieds. Le complexe comprend également un mini-golf et un grand terrain de sport, mais le mur d’escalade a disparu.

A la poupe, le Spice H2O, grand espace en plein air, a lui aussi été modifié. Toujours doté d’un écran géant, d’un bar, de nombreuses chaises longues et de bains à remous, il dispose d’une nouvelle structure en forme de grotte sous-marine, où les passagers viennent se rafraîchir sous les jets d’eau.

 

Un complexe de suites aux standards relevés

A l’avant, The Haven by NCL, un ensemble privatif haut de gamme accueillant la plupart des suites, continue d’évoluer. Doté d’un pont supplémentaire, avec désormais un second salon et toujours un restaurant, il a vu son espace piscine revisité. Bien plus luxueux, The Courtyard bénéficie d’une design plus poussé que sur les Breakaway au sein d’un ensemble très réussi, avec bassin, bains à remous, chaises longues et mini-Spa comprenant sauna et salles de massage. Haut de trois ponts, cet espace surplombé par une grande verrière amovible comprend une mezzanine et s’ouvre sur un sun deck extérieur réservé aux membres du Haven.

 

 

Important réaménagement des espaces intérieurs

Concernant les espaces intérieurs, là aussi on constate différentes améliorations, en particulier la décoration, déjà très réussie et homogène sur les Breakaway, mais qui gagne encore en finesse et en détails.

 

 

A l’instar de ses aînés, le Norwegian Escape se distingue par la présence, au pont 8, du Waterfront, une grande promenade s’ouvrant sur la mer. On y trouve les terrasses de différents restaurants et bars. L’organisation intérieure du pont 8 a sensiblement évoluée. L’Ice Bar a été remplacé par une vinothèque (The Cellar Wine Bar), alors que le restaurant de fruits de mer (Ocean Blue), le Sushi Bar et le bar à huitres ont fait place nette pour un ensemble dédié à l’Amérique latine, avec un bar à tapas (Pincho Tapas Bar), un Mojito Bar et le Bayamo, un concept de restaurant aux influences cubaines.

La dégustation de sushis, sashimis et autres spécialités japonaises est renvoyée à un nouveau restaurant, Food Republic, qui se situe sous une verrière à l’avant du Waterfront. Ce restaurant interactif, où les commandes sont passées sur des tablettes tactiles et les chefs cuisinent devant les passagers, offre un large choix de plats asiatiques, européens et méditerranéens. Face à lui, sur bâbord du pont 8, on trouve une autre nouveauté, The District Brew House, qui n’est autre qu’un bar à bières avec plus de 70 choix, dont 50 de bières en bouteille.

 

Le Bar Prime Meridian entre la Churrascaria et le Cagney's (© : MEYER WERFT)

Le Bar Prime Meridian entre la Churrascaria et le Cagney's (© : MEYER WERFT)

 

28 options de restauration

L’offre culinaire du Norwegian Escape, qui compte en tout 28 options (l’offre la plus importante de la croisière), est complétée par les restaurants traditionnels de NCL dont trois salles à manger principales (accès sans supplément tarifaire) : Taste et Savor, mais aussi The Manhattan Room, qui signe le retour de cette grande salle inspirée des clubs new yorkais et paquebots d’antan, avec deux niveaux et une piste de danse centrale. On trouve également à bord le Cagney’s Steak House, le Moderno Churrascaria (Brésilien),  Le Bistrot (Français), La Cucina (Italien), le Teppanyaki, le Garden Cafe (Buffet, gratuit), O’Sheehan’s (restauration rapide 24h/24, gratuit) et un grill à accès libre situé au niveau du complexe sportif extérieur. Il s’agit du Margaritaville, qui remplace l’Uptown Bar&Grill sur le Breakaway et le Flamingo sur le Getaway.

Une nouvelle offre de spectacles

En matière de dîner spectacle, le Norwegian Escape présente également une nouveauté. Le chapiteau de Cirque Dream sur Breakaway et l’Illusionarium du Getaway font place au Supper Club, un cabaret intimiste où l’on dîne en profitant d’un show rétrospective consacré à John Hugues, devenu dans les années 80  l’un des principaux réalisateurs américains de « Teen Moovies ».

Pendant ce temps, le grand théâtre propose, comme habituellement chez NCL, des spectacles de très grande qualité, avec un show de Broadway, After Midnight, et Million Dollar Quartet.

 

Le bar à liqueur de la Tobacco Road (© : MEYER WERFT)

Le bar à liqueur de la Tobacco Road (© : MEYER WERFT)

 

Des évolutions pour les bars et la discothèque

Les passagers pourront également profiter de nombreux bars et salons, en intérieur et extérieur, de nombreuses boutiques ou encore du casino. Situé au pont 7, ce dernier a lui aussi été réaménagé et propose désormais un grand bar, le Skyline. La discothèque adjacente sur les Breakaway a en revanche disparue, entrainant de facto la transformation du casino en espace non-fumeur. C’est le 5 O’Clock Somewhere Bar, au pont 8, qui la remplace. Ce bar intérieur et extérieur propose en début de soirée des concerts et passe ensuite en mode boite de nuit. Il s’est installé là où l’on trouvait le Fat Cats sur le Breakaway et Grammy Experience sur le Getaway.

Les shows comiques du Headliner Comedy Club sont en revanche toujours présents.

Un centre de bien-être amélioré

Parmi les autres évolutions notables constatées sur le Norwegian Escape, on retiendra le centre de bien-être. Lui aussi a été réaménagé, à commencer par la salle de sport, bien plus ouverte que sur les Breakaway. De même, l’espace thermal a été modifié et se révèle plus clairque sur les précédents paquebots de la compagnie. Et il dispose d’une nouveauté : une salle de neige artificielle située près de l’ensemble sauna/hammam/sanarium.

 

 

Concernant les cabines, le Norwegian Escape est très voisin de ses aînés, avec un design élégant, des cabines fonctionnelles et confortables et de très belles salles de bain. Les balcons des cabines standards et mini-suites, très petits sur les Breakaway, semblent en outre avoir été légèrement agrandis. L’ensemble de studios, conçus spécialement pour les passagers individuels, a par ailleurs été renforcé, avec 82 cabines contre 59 sur les Breakaway.

 

 

En conclusion, le Norwegian Escape est donc un bateau très réussi et vivant, offrant une multitude d’activités et d’expériences. Le tout avec de hauts standards en matière de nourriture, de spectacles et de service, le personnel de NCL étant toujours aussi professionnel et agréable.

 

(© : NCL)

(© : NCL)

 

La faune marine en figure de proue

Enfin, il n’échappera à personne que le navire arbore sur sa coque une fresque géante, comprenant espadons, tortues de mer et autres poissons. Cette œuvre d’art unique a été imaginée par l’artiste américain Guy Harvey, réputé pour ses peintures consacrées à la faune marine, dont la préservation est l’une de ses préoccupations majeures. Le choix de cet artiste est lié à sa ville de résidence, Miami, où sera basé le paquebot géant, qui proposera des croisières vers les Caraïbes.

 

(© : NCL)

(© : NCL)

 

Cap sur Miami

Après sa présentation au marché britannique, le Norwegian Escape a appareillé de Southampton pour rejoindre son port d’attache au terme d’une croisière transatlantique de 14 nuits. Il a été baptisé le 9 novembre et, pour la première fois dans l’histoire de la croisière, le navire n’avait pas une marraine, mais un parrain, en l’occurrence le rappeur américain Pitbull.