Croisières et Voyages

Reportage

A bord du paquebot Majestic Princess

Nous vous emmenons aujourd’hui à bord du dernier-né de la compagnie Princess Cruises. Livré le 30 mars par le chantier Fincantieri de Monfalcone, situé sur la côte adriatique italienne, le Majestic Princess est exploité jusqu’à la mi-mai en Méditerranée. Il partira ensuite pour une grande croisière de repositionnements de 50 jours qui le conduira jusqu’à Shanghai. Le navire a, en effet, été dès sa conception adapté pour la clientèle asiatique. Il ne sera toutefois pas uniquement positionné au départ de la Chine puisque Princess Cruises a annoncé son déploiement, de septembre 2018 à mars 2019, en Australie, autre marché en plein essor.

Alignant désormais une flotte de 18 navires de 685 à 3560 passagers, la compagnie, filiale du groupe américain Carnival Corporation, est mondialement connue depuis qu'Aaron Spelling a fait en 1974 du Pacific Princess (1er du nom) la vedette majeure de la série "La Croisière s'amuse". Constituant aujourd’hui l’un des leaders du marché premium, Princess Cruises propose des croisières partout dans le monde, compris en Asie, y avec notamment de très beaux itinéraires autour du Japon. L'Empire du milieu est sa nouvelle bataille, et pour mieux satisfaire les croisiéristes chinois, la compagnie a fait construire un navire spécialement dédié à ce marché, le très élégant Majestic Princess, à bord duquel nous avons pu naviguer.

 

Vue du Seawalk, l'étonnante promenade surplombant la mer (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

L'atrium du Majestic Princess (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

Le Majestic Princess à Kotor (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

Troisième d’une série de cinq navires

Troisième d’une série de cinq navires commandés par la compagnie Princess Cruises, le Majestic Princess est un peu plus volumineux que ses aînés (Royal Princess et Regal Princess, livrés en 2013 et 2014) ce qui en fait le plus gros paquebot construit jusqu’ici en Italie. Il mesure 330 mètres de long pour 38 mètres de large (44 maximum) et affiche une jauge de 145.000 GT. Il compte 1780 cabines, avec une capacité maximale de 4250 passagers (3560 en base double), servis par 1350 membres d’équipage, comprenant actuellement 50 nationalités.

Alors que le département dédié à la flotte et aux nouveaux navires de la compagnie a suivi depuis le début la construction, travaillant étroitement avec Fincantieri, un équipage technique, dont le commandant, Dino Sagani, est arrivé à Monfalcone un an avant la mise en service du Majestic Princess. Le personnel hôtelier a quant à lui rejoint le chantier progressivement, entre 2 mois et 1 semaine avant la livraison, afin de se familiariser avec son nouvel outil de travail, tout en passant les tests et les contrôles nécessaires à la délivrance des certificats de conformité.

 

Le Majestic Princess en construction à Monfalcone en 2016 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L’objectif est que le navire soit parfaitement opérationnel, dès sa mise en service, pour recevoir au mieux ses premiers passagers. Un vrai challenge pour une unité neuve et une condition indispensable pour la réussite du lancement commercial, surtout dans une compagnie très réputée pour son service, la qualité de ses prestations et le professionnalisme de ses équipages.

 

Le Majestic Princess (© : FINCANTIERI)

 

 

En mer, sur la passerelle du Majestic Princess (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

Premières impressions à l’embarquement

Une impression d'immensité sur ce quai de Civitavecchia où nous embarquons. Sur la partie avant du Majestic Princess, la nouvelle livrée se détache en faisant apparaître un logo familier aux téléspectateurs du monde entier : la célèbre princesse cheveux au vent... il est dit on, le logo le plus ancien de l'industrie de la croisière, une réussite sur cette proue imposante.

 

Le Majestic Princess et sa proue arborant le logo de la compagnie (© : FINCANTIERI)

 

 

Alors que les formalités d’embarquement sont très rapides, conformément aux usages avec les compagnies américaines, autant prendre dès à présent les habitudes du futur port d'attache du navire : la carte magnétique est écrite en chinois et en anglais. Elle sert comme pour tout autre paquebot de « carte d'identité » et doit être présentée à chaque entrée et sortie du navire. Elle permet d'accéder à sa cabine puisqu'elle en est la clé, mais aussi de moyen de paiement à bord.

En embarquant, un croisiériste émérite ne manquera pas de perdre son orientation... En effet, notre cabine numéro, la E323 (Pont Emerald Cabine 323), est en fait situé au pont 8... Et correspondrait sur un navire classique à la cabine 8323, mais il est difficile de le savoir si vous ne jetez pas un oeil au plan du navire, heureusement distribué dès l'embarquement. C’est ceci dit la seule gêne, même s'il est vrai qu'une petite précision au moment des formalités aurait été grandement appréciée.

 

Cabine avec balcon (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

Cabines agréables et spacieuses

La cabine est agréable et spacieuse. Un très beau dressing, et un salon s'ouvrant sur un petit balcon donnant juste au-dessus du canot de sauvetage numéro 3. Les passagers souhaitant une belle vue dégagée devront, lors de la réservation de leur croisière, s'orienter vers les cabines à partir du pont 9, car une fois assis sur une chaise la belle vue est partiellement rognée par la présence des canots. Il est cependant nécessaire d'ajouter que ces cabines sont considérées (et normalement commercialisées) comme ayant une « vue obstruée », qui laisse tout de même, pour être sincère, un beau panorama sur la mer.

 

Vue du balcon de la cabine "obstruée" (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

De manière générale, les cabines sont situées du pont 8 au pont 17. Très peu de cabines extérieures, le navire comptant presqu’uniquement des intérieures, des balcons et des suites.

Les différences liées au marché asiatique

Le Majestic Princess est le premier navire de Princess Cruises entièrement construit et dédié au marché asiatique. C'est pourquoi il se distingue de ses deux aînés de plusieurs manières :

Le Sanctuary (lieu de repos situé au pont 17 et accessible moyennant un supplément tarifaire sur les Royal et Regal) a laissé place à un grand espace « zen » appelé ici Hollywood Conservatory et dont l’accès est gratuit.

 

L'Hollywood Conservatory (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

Entourant la piscine couverte (verrière non rétractable), se trouvent des « cabanas », petites alcôves intimes réservables à la journée, il faudra tout de même compter 40 dollars pour pouvoir s'y relaxer face à une baie vitrée donnant sur l'océan. Princess agrémente cette prestation de 4 boissons incluses dans l'offre. 

 

La piscine couverte (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

 

En arrière les cabanas de la piscine couverte (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

Alors que des équipements de sport de rue, très prisés en Chine, ont été installés à l’arrière (voir plus loin), par rapport aux deux premiers paquebots de la série, le casino s'est considérablement agrandi. Il faut dire que les Asiatiques sont particulièrement friands de jeux. En plus du casino principal, deux très belles salles séparées ont été aménagées. Remplaçant le « Club 6 » des Royal Princess et Regal Princess, ces « VIP Rooms » sont réservées aux clients les plus fortunés, qui peuvent ainsi miser en toute discrétion.

 

Espace VIP du casino (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

On retrouve le magnifique Spa des aînés du Majestic Princess, avec piscine de balnéothérapie, salles de soins, hammam, sauna, salon de beauté... Toutefois, il s’est sur le nouveau navire vu amputer d'un bon quart de sa surface...  

 

Le Spa (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

De l’espace libéré pour faire honneur à l'une des passions de l’Extrême-Orient : le karaoké. Grands fans de cette attraction, les Asiatiques s'y régaleront. Plusieurs « karaoké suites », ont été créées dans l'espace dédié Song of the Sea... Ces salons privatifs se louent 12 dollars par personne pour 50 minutes (avec une boisson offerte) et la taille de la suite varie en fonction du nombre de participants. On y trouve toutes sortes de titres internationaux, allant des chansons américaines à quelques-uns des plus célèbres tubes français... 

 

Suite karaoké (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

Toujours au chapitre des évolutions liées à l’adaptation du navire aux standards asiatiques, les espaces dédiés aux boutiques ont été développés, avec désormais quelques 12.000 m² pour faire du shopping, des souvenirs aux boutiques de luxe.

 

Boutiques (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

Enfin, au pont 15, la chapelle des Royal et Regal, qui servait notamment aux mariages, a été remplacée par une salle de conférence. Pour l’anecdote, on notera que le navire n'a pas de pont 13... Les superstitieux seront donc rassurés, mais pour un bateau dédié à l'Asie la faute est là, puisque dans cette région, c'est le 4 qui porte malheur. Or, sur le Majestic Princess, il y a bien un pont 4, qui accueille le centre médical, tout en servant d’accès aux chaloupes, notamment lors des escales où le navire est au mouillage. 

 

Le pont piscines avec son écran géant (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

Les ponts extérieurs

Les ponts extérieurs sont agréablement aménagés. On regrettera juste l'absence d'un espace au calme près d'une piscine en plein air. En effet, l'attraction Movies under the Stars (cinéma en plein air sur l’écran géant) était lorsque nous étions à bord diffusée en permanence et avec un volume sonore très élevé. Il est toutefois possible de se reposer à la piscine du solarium (Hollywood Pool Club) superbe lieu parfaitement mis en valeur mais dont les transats restent essentiellement à l'ombre puisque pour rappel, la verrière est fixe et, par conséquent, ne s’ouvre pas comme sur d’autres bateaux pour faire pleinement entrer les rayons du soleil.  Mais on appréciera le calme de ce lieu, avec tout proche l'espace "Conservatory", où xylophones et autres attractions relaxantes s'offrent aux passagers avides de calme et d'ambiances intimistes. Il existe également des terrasses extérieures avec mobilier de jardin au niveau du pont promenade. 

 

(© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

Au pont 16, se présentent les espaces extérieurs organisés autour des piscines, où est proposé en soirée un spectacle son et lumière autour de jets d’eau.

 

Pont piscines (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

Situé dans le prolongement des bassins, le buffet World Fresh Marketplace est ouvert 24h sur 24, et offre une variété et une qualité tout à fait remarquable. Le lieu est immense, il s'étend du niveau des piscines jusqu'à une jolie terrasse agrémentée d'un bar appelé Wake View Bar. Terrasse ouverte donnant sur le sillage du navire, en plus tout y est très bon. Les 3600 passagers du Majestic peuvent s'y rassasier jour et nuit. Les crèmes brûlées n'ont rien à envier à celles de nos meilleures tables françaises. Princess a misé sur la qualité et très clairement c'est une réussite. 

 

 

On trouve également plusieurs bars autour ses piscines, dont l'exceptionnel Seaview bar construit le long de la promenade Seawalk, plateforme de verre construite au-dessus du vide et entourant le bar. L'effet est instantané et la vue imprenable.

 

Le Seawalk, promenade vitrée surplombant la mer (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

Seawalk (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

Seawalk (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

Vers l'avant, sous le mât radar et toujours au pont 16, on peut, moyennant une petit extra, déguster des pâtes chinoises et une excellente langouste grillée pour seulement 12 dollars. Les moins gastronomes se contenteront de hotdog et hamburgers mis gracieusement à disposition.

On retrouve, au pont 17, les trois clubs enfants avec espaces et activités conduites par des professionnels suivant les tranches d'âge (3-10 ans / 11-12 ans / 13-17 ans). La sécurité y règne en maître... un adulte ne pourra en aucun cas y entrer sauf s'il est parent d'un enfant ou mandaté par l'un d'eux. 

 

 

Le pont 17 s'est lui aussi adapté au marché asiatique. Nous ne reviendrons pas sur la partie avant Hollywood Conservatory évoquée précédemment, mais plutôt sur l'extrême arrière du navire. Alors qu'à bord des deux premières unités se trouvait un bar fumeur jouxtant (de manière étonnante) le Club enfant, ce lieu emprunte sur le Majestic Princess aux parcs pékinois. En effet, comme dans les espaces arborés de la capitale chinoise, des machines ont été installées pour s'adonner comme au quotidien à la pratique du sport de rue, encore assez peu rependue en Europe. Ce lieu sera sans aucun doute envahi lorsque le navire sera arrivé en Chine.

 

Machines de sport à la poupe (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

 

Sur tribord, se trouve la salle de sport, ainsi qu'en extérieur des tables de pingpong et practices de golf, enfermés dans des zones sous filets pour éviter de perdre les balles.

Au trouvera au pont 18, un terrain multisports (tennis, badminton, basket...) et enfin au pont 19, un mini-golf ou jeu de croquet.

 

Le terrain de sport derrière la cheminée (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

 

Des espaces intérieurs très élégants

La réputation du confort des navires Princess n'est pas usurpée, et à bord du Majestic elle se confirme. Ce paquebot ne déroge en rien à la règle. Sa décoration est élégante et épurée, sans fioriture et sans excès. Un petit côté british donne à cette compagnie une touche de raffinement appréciable et une ambiance cosy sur un grand navire.

 

 

 

L'atrium (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

L’intérieur du navire s’organise autour d’un magnifique atrium, très large et haut de trois ponts (5,6,7), autour duquel se déploient en mezzanines différents espaces, dont des bars et restaurants, la réception et le bureau des excursions, donnant eux-mêmes accès aux autres espaces principaux. Des animations sont également proposées, notamment en soirée, au cœur de l’atrium.

 

 

L'un des bars donnant sur l'atrium (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

Galerie photos numérique (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

Une excellente offre culinaire 

L’offre culinaire est particulièrement développée, avec une nourriture très bonne, qui fait d’ailleurs la réputation de la compagnie, et une grande variété. Il y a sur le Majestic Princess une salle à manger principale (services et tables fixes) et deux secondaires (placement et horaires libres), ainsi que de nombreux restaurants thématiques, allant du steak house (Crown Grill and Bar) à l’Harmony (spécialités chinoises), en passant par un restaurant français (Le Bistrot), la Chef’s Table ou encore le Private Wine Cellar pour un dîner dans l’ambiance d’une grande cave à vin. Evidemment, lorsque le navire sera arrivé en Extrême-Orient, la cuisine, bien que gardant des spécialités internationales, aura une saveur plus asiatique, notamment dans les restaurants principaux.

 

(© : PRINCESS CRUISES)

 

 

L'un des restaurants du Majestic Princess (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

De multiples activités

Doté de nombreux bars et salons, dont le grand Vista Gaming Lounge et ses multiples tables de jeux, de son imposant casino ou encore de ses salles de karaoké, le Majestic Princess compte également un théâtre, grande salle de spectacle de plus de 1000 places où des shows sont proposés chaque soir. On retrouve également, à bord, le studio de télévision Princess Live ! où des émissions sont enregistrées et diffusées en public.

 

Spectacle dans le théâtre du Majestic Princess (© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

 

La francophonie

Avec plus de 60 nationalités parmi les passagers selon l’Hotel Director lorsque nous étions sur le Majestic Princess, la francophonie n'était évidemment pas la chose la plus répandue à bord. Toutefois, une simple demande au cabinier d'un journal de bord en Français, ajouté à celle du menu au serveur du restaurant serviront à rassurer les plus désireux de s'exprimer dans la langue de Molière. Des excursions bilingues sont également prévues pour des groupes à partir de 25 personnes. Bien entendu, comme pour toute compagnie internationale, plus une nationalité est représentée à bord, plus les efforts linguistiques sont importants, en particulier au niveau du personnel.

 

(© : MER ET MARINE - FRANCOIS DEFONTAINE)

Une compagnie qui veut percer en France

Princess Cruises, qui a justement l’intention de se développer dans l’Hexagone, quatrième marché européen de la croisière, compte mieux se faire connaitre auprès des Français. C’est dans cette perspective que la compagnie a décidé de positionner au départ du Havre, de mai à août 2018, le Royal Princess. Le grand frère du Majestic Princess, où la francophonie sera renforcée, proposera un itinéraire de 12 jours à la découverte des îles britanniques. L’occasion de découvrir, en partant du port normand facilement accessible depuis Paris, un produit remarquable, tant par la qualité du service qu’au niveau de la gastronomie et du confort de cette classe de navires. Le raffinement, l'élégance et le haut niveau de prestations de Princess satisferont indéniablement les croisiéristes français exigeants. Sachant qu’en dehors de ses grands paquebots, la compagnie a eu la sagesse de conserver de petites unités, avec en plus des Royal, Regal et Majestic (3560 passagers), une flotte comprenant aussi l'Ocean Princess (685 passagers seulement) ou encore les navires des classes Coral et Sun, dont la capacité est limitée à 2000 passagers.

 

 

L'Island Princess, de la classe Coral, en Alaska (© : PRINCESS CRUISES)

 

Princess Cruises