Marine Marchande
A bord du premier ferry autonome
ABONNÉS

Reportage

A bord du premier ferry autonome

Marine Marchande

De la neige, du vent et une lumière d’hiver un peu grise sur l’archipel de Turku, sur la côte ouest finlandaise. Seule touche de couleur dans le paysage, les ferries jaunes de Finnferries qui relient ces chapelets d’îles. L’un d’entre eux, le Falco, un navire amphidrome de 54 mètres reliant Parainen à Nauvo, est à la fête. A son bord, 80 personnes sont venues assister à la première traversée autonome d’un navire.

 

Le ferry Falco, peu avant son appareillage pour sa première navigation autonome (MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Le ferry Falco, peu avant son appareillage pour sa première navigation autonome (MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Le Falco, construit en 1993, a récemment été remplacé par le ferry hybride Elektra. Il a pu donc être consacré aux tests de navigation autonome (ROLLS-ROYCE)

Le Falco, construit en 1993, a récemment été remplacé par le ferry hybride Elektra. Il a pu donc être consacré aux tests de navigation autonome (ROLLS-ROYCE)

 

Le Falco est le premier navire test du programme SVAN (Safer Vessel with Autonomous Navigation), l’aboutissement de l’ambitieux plan AAWA, initié par Rolls-Royce en 2015. Entouré par des partenaires industriels et académiques finlandais, le groupe britannique avait annoncé vouloir lancer le premier navire autonome au monde. Depuis, il a été rejoint dans la course par Kongsberg – qui a depuis racheté sa branche Marine –et Wärtsilä.

Rolls-Royce a concentré une grosse partie de son budget R&D sur ce domaine. Ses