Croisières et Voyages
A bord du Princess Danae, de Classic International Cruises et NDS Voyages

Reportage

A bord du Princess Danae, de Classic International Cruises et NDS Voyages

Croisières et Voyages

Nous vous emmenons aujourd'hui à la découverte du paquebot Princess Danae, un navire de la compagnie portugaise Classic International Cruises affrété par NDS Voyages pour un programme de croisières françaises à travers le monde. Comme les autres navires de CIC, le Princess Danae est un bateau traditionnel, aux lignes anciennes rappelant l'âge d'or des voyages maritimes. Il n'a, d'ailleurs, pas débuté sa carrière comme paquebot puisqu'il s'agit, en fait, d'un ancien cargo. Construit en 1955 par les chantiers irlandais Harland & Wolff, à Belfast, où fut réalisé le Titanic, le navire a d'abord été exploité sur les lignes commerciales entre l'Angleterre, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Et, de cette première vie, il reste des souvenirs. « Quand nous sommes allés à Auckland il y a deux ans, ce fut un évènement. Une fête a été organisée et l'un des pilotes du port avait même connu le navire du temps où c'était un cargo. Il y avait beaucoup d'émotion », se rappelle Joao Simoes, commandant du Princess Danae depuis bientôt 15 ans. Après avoir écumé les mers durant une vingtaine d'années, les cales gorgées de marchandises, mais aussi avec quelques passagers puisqu'il pouvait alors embarquer une douzaine de personnes autres que les membres d'équipage, c'est en 1976 que le navire a été converti pour la croisière. Puis, après avoir été racheté par CIC, il a été reconstruit en 1998 et a subi une nouvelle rénovation en 2008. Si bien que ce bateau porte très bien son âge.

Le Princess Danae  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Princess Danae (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le commandant Simoes   (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le commandant Simoes (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

« C'est un très bon bateau »

De l'époque cargo, le Princess Danae a conservé certains vestiges, comme, en passerelle, un vieux répétiteur d'ordres pour les machines, qui fonctionne encore, bien que les normes de sécurité aient imposé un système électronique moderne. La coque du navire, elle-aussi, est remarquable. Une belle coque rivetée, à l'ancienne, qui assure une grande robustesse et permet au paquebot, par exemple, de s'aventurer dans le grand nord, jusqu'à l'océan arctique et les champs d'icebergs environnant le Groenland. « C'est un très bon bateau et je ne dis pas cela parce que je travaille dessus depuis 1997. Nous avons été confrontés à des situations difficiles et il ne m'a jamais laissé tomber », confie le commandant Simoes, qui voue une grande confiance à son navire, dont il connait les moindres recoins.

La passerelle  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La passerelle (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La passerelle (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La passerelle (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La passerelle (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La passerelle (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La passerelle  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La passerelle (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

A la passerelle, l'officier portugais veille, avec ses marins, à la navigation et à la sécurité des passagers, avec une attention que peu de capitaines ont d'ailleurs. « Le commandant me signale tout ce qu'il voit d'intéressant depuis la passerelle, de manière à ce que je puisse le faire savoir aux passagers, qui peuvent ainsi sortir sur les ponts extérieurs pour voir des baleines, des icebergs ou un paysage remarquable. C'est un commandant extraordinaire, qui fait beaucoup pour les passagers », explique Hélène Durant, directrice de croisière sur le Princess Danae. Ainsi, durant la croisière entre le Canada, le Groenland et l'Islande l'été dernier, le commandant Simoes n'a pas hésité, au milieu du Saint-Laurent, à interrompre momentanément sa descente du fleuve canadien pour manoeuvrer autour d'un groupe de baleines, afin que les passagers puissent profiter au mieux de cette magnifique rencontre avec les cétacés.

Le Princess Danae au Groenland    (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Princess Danae au Groenland (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un esprit de voyage maritime

C'est donc véritablement un esprit de voyage maritime et de découverte à l'ancienne que procure le Princess Danae, ce qui explique sans doute, en partie, l'attachement que lui manifestent de nombreux croisiéristes. L'ambiance y est bien différente de celle que l'on trouve sur les grands paquebots modernes. Ces immenses palaces flottants ont leurs avantages : équipements de pointe, comme un théâtre, un centre de bien-être et une salle de fitness ultramodernes ; de multiples piscines et bains à remous, de nombreux restaurants, bars et salons, des cabines dotées pour la plupart d'un balcon... Mais il y a un petit quelque chose sur le Princess Danae qui fait oublier l'âge du navire, ou plutôt qui s'appuie peut-être sur cet âge pour créer une atmosphère spécifique, cadre d'une expérience originale des plus agréables. Cette expérience tient aussi, pour beaucoup, à la programmation offerte par NDS Voyages, qui affrète le navire à l'année.

Sur le Princess Danae   (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Sur le Princess Danae (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Princess Danae au Groenland    (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Princess Danae au Groenland (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Princess Danae au Groenland    (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Princess Danae au Groenland (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Princess Danae au Groenland    (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Princess Danae au Groenland (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Avec le Princess Danae, le voyagiste français a souhaité sortir des sentiers battus et proposer à ses clients des croisières vraiment variées, permettant de découvrir des régions très peu fréquentées par les grands paquebots. « Avec ce bateau, nous avons une approche très culturelle. Nous allons à la rencontre des pays et des populations. Nous essayons de sortir de l'ordinaire », explique Hervé Cerlier, de NDS Voyages.
Conçu par l'équipe du voyagiste, en collaboration avec CIC, la programmation du navire est particulièrement riche. De l'Asie au Groenland, de la Méditerranée à l'océan Indien, en passant par l'Amérique latine et l'océan Pacifique, le Princess Danae est un véritable globe-trotter. Grâce à sa petite taille, il peut accéder à de nombreux ports, des estuaires ou des fjords dans lesquels les gros paquebots ne peuvent entrer et que les passagers du Danae ont le privilège de découvrir loin des foules touristiques. Et lorsqu'il n'y a pas de port, c'est au moyen de tenders, petits bateaux de transport embarqués par le paquebot, que les croisiéristes rejoignent le littoral.

 Tender (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Tender (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Tender (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Tender (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Embarquement sur un tender (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Embarquement sur un tender (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Tender (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Tender (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le Princess Danae vu d'un tender  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Princess Danae vu d'un tender (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Des croisières à la française

L'autre grand atout des voyages organisés par NDS sur le Princess Danae est de proposer des croisières spécialement conçues pour un public francophone. Le journal de bord, les informations, les menus, les films, les conférences, les ateliers, les présentations des spectacles et toutes les activités proposées sur le navire sont en français, de même que les excursions organisées durant les escales. Sur chaque croisière, NDS Voyages dispose à bord d'une équipe française, généralement un accompagnateur pour 40 passagers, qui encadre les croisiéristes. Une directrice de croisière, des animateurs et accompagnateurs aux petits soins, comme nous avons pu le constater. Toujours prête à répondre aux questions, dialoguer, guider et mettre de l'ambiance, l'équipe ne ménage pas ses efforts pour rendre la traversée la plus agréable possible. Et ce n'est pas toujours une sinécure, tant certains passagers français sont réputés, à juste titre, pour être difficiles et exigeants.

Hélène Durant, directrice de croisière    (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Hélène Durant, directrice de croisière (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'équipe de NDS Voyages encadre les passagers    (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
L'équipe de NDS Voyages encadre les passagers (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un équipage agréable et très professionnel

En parallèle, l'équipage, lui aussi, est habitué à travailler avec un public français. Qu'il s'agisse d'Alice ou Roxana, deux remarquables cabinières, d'Alexander ou Gédé, qui assurent le service au restaurant, ou encore de Miguel, José ou Pépé aux bars ; le personnel hôtelier du navire est particulièrement agréable et professionnel, beaucoup ayant acquis, au fil du temps, une bonne connaissance de la langue française. « Comme le bateau est affrété à l'année par NDS, tout le personnel comprend notre langue et a aussi appris à travailler à la française. Par exemple, quand quelqu'un va demander un Ricard, le serveur ne versera pas directement de l'eau dans le verre mais apportera un carafon permettant au passager de faire lui-même son dosage, comme en France. Ce sont des petits détails et des attentions très importants pour le public que nous avons à bord », souligne Hélène Durant. Sur le Princess Danae, il y a 168 membres d'équipage originaires d'une vingtaine de pays, les chefs de service étant tous Portugais, à l'exception de la cuisine, placée sous la houlette du Français Marc Guivier.

 Matelot du Princess Danae  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Matelot du Princess Danae (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Alice et Roxana, cabinières sur le Princess Danae  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Alice et Roxana, cabinières sur le Princess Danae (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Cuisiniers  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Cuisiniers (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Serveurs au restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Serveurs au restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Gédé, serveur au restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Gédé, serveur au restaurant (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Au bar avec Miguel  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Au bar avec Miguel (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 José et Pépé  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
José et Pépé (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

« Sur ce bateau, la majorité du personnel parle Français. Nous faisons d'ailleurs des formations au niveau de la langue pour être sûr que les demandes des passagers sont comprises. Pour nous, ce qui est fondamental, c'est que le personnel ait une grande conscience professionnelle et fasse tout son possible pour obtenir la satisfaction de la clientèle », assure Carlos Ferreira, directeur hôtelier du Princess Danae. A l'image de sa flotte, Classic International Cruises, qui emploie le personnel, a d'ailleurs une politique de ressources humaines assez traditionnelle. « Nous voulons fidéliser nos équipages et cela fonctionne, notamment parce que nous donnons la possibilité d'évoluer. Ainsi, la majorité des serveurs du restaurant a débuté, à l'origine, par des travaux de base, comme le nettoyage du pont et, après une formation, ils ont pu évoluer ». On notera, de plus, que les pourboires sont compris dans le prix de la traversée, la compagnie ne souhaitant pas que ses personnels tirent uniquement leur motivation de la gratification qu'ils peuvent potentiellement recevoir en fin de traversée de la part des passagers. « Nous avons un accord avec le syndicat avec un minimum garanti chaque mois. Si les pourboires ne complètent pas la différence entre le salaire et le minimum, c'est le patron qui paye la différence. Comme ça, les personnels ne travaillent pas pour le pourboire et le sourire aux passagers est sincère », explique Carlos Ferreira, qui affirme que les salaires sont ici bien supérieurs à la moyenne de ce que l'on trouve dans l'industrie de la croisière.

 Le personnel indonésien lors du dîner de gala  (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Le personnel indonésien lors du dîner de gala (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Chez CIC, on revendique un côté familial : « Oui, c'est une grande famille, au niveau de la compagnie mais aussi des passagers. Il y une véritable complicité qui se crée avec les clients, que les serveurs connaissant par leur nom, et pas comme on le voit sur les grands paquebots comme un numéro de cabine ». Du côté de NDS, on salue en tous cas le professionnalisme des personnels du Princess Danae : « L'équipage est extrêmement serviable. Ils s'organisent par exemple pour servir les repas si les excursions rentrent en retard, ce qui n'est pas évident pour eux. Ce sont des gens extraordinaires qui méritent le respect. On se connait très bien entre l'équipe de NDS et l'équipage, ce qui donne un côté très familial, ce qui est bien pour les passagers, notamment les habitués, qui ont l'impression d'être chez eux », explique Hervé Cerlier.

 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un navire intimiste

Côté technique, le Princess Danae, qui mesure 162.3 mètres de long pour une largeur de 21.3 mètres, peut atteindre la vitesse de 17 noeuds grâce à deux moteurs diesels développant chacun 6600 cv. A cela s'ajoute un propulseur d'étrave, ainsi que des ailerons stabilisateurs, qui ne sont toutefois pas toujours sortis, le navire, qui a un comportement très marin, étant peu sensible au roulis. Les cabines sont au nombre de 288, soit une capacité de 568 passagers, ce qui est peu par rapport aux grands paquebots modernes, dont le standard est aujourd'hui à plus de 1000 cabines (jusqu'à 2700 pour les plus gros). Le Princess Danae est donc ce que l'on a coutume d'appeler « un navire à taille humaine », avec une ambiance plutôt intimiste. Différentes catégories de cabines sont disponibles. Il y a une soixantaine de cabines intérieures, les autres chambres ayant toutes une vue sur la mer. Seules 6 suites, logées au pont le plus élevé, disposent toutefois d'un balcon. Dans l'ensemble, les cabines sont propres et bien aménagées, avec évidemment un petit côté vintage en ligne avec l'âge du navire, qui n'est pas pour déplaire.

 Suite extérieure  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Suite extérieure (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Suite extérieure  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Suite extérieure (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les Suite extérieures  donnent sur le pont promenade  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Les Suite extérieures donnent sur le pont promenade (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

On conseillera notamment les mini-suites (pont 5) et surtout les suites extérieures. Grandes, disposant d'un espace salon et dotées de larges sabords (les autres cabines extérieures, hors vérandas, ont des hublots), ces cabines sont situées au pont 3, c'est-à-dire au niveau du pont promenade, qui permet de faire le tour du bateau depuis la base de la passerelle, logée au pont 2. Les cabines du pont 3 offrent donc l'avantage d'être à proximité immédiate des ponts extérieurs, ce qui est très pratique pour observer le paysage ou se précipiter dehors dès qu'un évènement est signalé. Pour les personnes sensibles au bruit, on déconseillera en revanche les cabines situées au milieu du pont 6, car logées au dessus des machines (Le niveau sonore n'est pas insupportable mais on entend quand même assez bien le chant de la mécanique).

 Marc Guivier (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Marc Guivier (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un chef français aux commandes de la cuisine

L'offre de restauration compte un buffet, ouvert le matin et le midi au pont 2, avec une partie intérieure dans le bar Lido, et une partie extérieure sur le pont piscine, qui dispose de très nombreuses tables et chaises et où des barbecues sont organisés l'été. Le buffet, très varié, propose de nombreux produits frais, salades et légumes, ainsi que des grillades, plats en sauce, fromages et desserts. Il y a également, au cours de la croisière, des encas (sandwiches, gâteaux) servis en fin de soirée dans les différents espaces publics, ainsi que le traditionnel Buffet Magnifique, avec ses superbes décorations, fruits sculptés et autres personnages en margarine, réalisés par les artistes de la cuisine.

 Le buffet  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le buffet (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le buffet  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le buffet (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le buffet  donne sur le pont arrière (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le buffet donne sur le pont arrière (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le buffet donne sur le pont arrière (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le buffet donne sur le pont arrière (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Le Buffet Magnifique (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Le Princess Danae compte un unique restaurant, le Mimosa, où les passagers viennent se restaurer au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Pour ces deux derniers rendez-vous, il y a deux services et le timing est assez strict. Pas question d'arriver trop en retard, les portes étant closes un quart d'heure après le début de chaque service. Cette organisation, un peu militaire, s'explique par la nécessité de redresser la salle entre deux services et des impératifs d'organisation en cuisine. Située dans le prolongement du restaurant, celle-ci est assez petite au regard du nombre de plats qui y sont produits. Pendant le coup de feu, cuisiniers et serveurs s'activent, la plupart des passagers n'imaginant pas que, derrière la porte battante, une véritable course contre la montre est menée à chaque repas. Pas moins de 40 personnes travaillent dans ce petit espace, dont 25 cuisiniers, bouchers, boulangers et pâtissiers. Une équipe dirigée par le chef français Marc Guivier. « Pour les passagers, l'attrait d'un petit navire comme le Princess Danae est qu'il va partout mais, pour nous, le fait que nous ne réalisions pas un circuit permanent est un challenge en matière d'approvisionnements. Il faut organiser cela très en amont et savoir ce que nous pouvons trouver dans les ports d'escale, faire suffisamment de provisions quand nous sommes dans des secteurs où l'on ne peut pas ravitailler, comme le Groenland. Nous avons aussi des envois par conteneurs, par exemple pour le foie gras ».

 La cuisine du Princess Danae  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
La cuisine du Princess Danae (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Au Mimosa (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Au Mimosa (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Au Mimosa (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Au Mimosa (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Au Mimosa (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Au Mimosa (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

5000 petits pains, 100 à 150 kilos de poisson et presqu'autant de viande chaque jour, sans oublier les légumes et les fruits... Les réserves du navire sont considérables, et les grandes chambres froides héritées de l'ancien cargo sont bien utiles ! Côté nourriture, le menu est bien évidemment à consonance française, même si l'on trouve dans la carte des saveurs internationales. « Nous faisons une cuisine française classique, avec par exemple de l'agneau et aussi beaucoup de poisson, comme du cabillaud, au encore des noix de Saint-Jacques ». A chaque repas, un imposant plateau de fromage avec service à volonté circule, alors que chaque table dispose sans supplément de vin blanc et de vin rouge, les bouteilles étant renouvelée dès qu'elles sont terminées. A table, la nourriture est bonne et variée. On peut juste regretter qu'à côté de la cuisine française traditionnelle, plus de plats légers ne soient pas présents.

Activités et animations

 Spectacle au Grand Salon  (© : BENOIT POZZA)
Spectacle au Grand Salon (© : BENOIT POZZA)

 Spectacle au Grand Salon  (© : BENOIT POZZA)
Spectacle au Grand Salon (© : BENOIT POZZA)

 Spectacle au Grand Salon  (© : BENOIT POZZA)
Spectacle au Grand Salon (© : BENOIT POZZA)

 Spectacle au Grand Salon  (© : BENOIT POZZA)
Spectacle au Grand Salon (© : BENOIT POZZA)

 Spectacle au Grand Salon  (© : BENOIT POZZA)
Spectacle au Grand Salon (© : BENOIT POZZA)

 Spectacle au Grand Salon  (© : BENOIT POZZA)
Spectacle au Grand Salon (© : BENOIT POZZA)

D'autant qu'il ne faut pas vraiment compter sur la salle de sport pour éliminer les calories accumulées pendant les repas. Située à l'arrière du pont 3, cette salle est en effet très petite et ne dispose que de quatre machines (deux tapis de course et deux vélos), ainsi que d'un banc de musculation. Un équipement bien trop limité pour la taille du bateau, d'autant qu'en plus des passagers les plus jeunes, les personnes âgées se mettent également de plus en plus au sport. A bord du Princess Danae, on peut, en tous cas, facilement trouver un endroit tranquille pour se reposer, profiter de la mer, prendre un bain de soleil ou lire un livre. Les ponts extérieurs sont, en effet, grands, notamment la vaste plage arrière du pont 2, qui accueille la piscine. Le navire compte également plusieurs salons, dont le jardin d'hiver, un espace très calme situé à l'arrière du pont 4, dans le prolongement du Club, un espace de jeux. Toujours au pont 4, on trouve le Grand Salon, vaste espace doté d'une scène, où se produisent tous les soirs des artistes (danseurs, chanteur, comédiens, jongleur, magicien...) pour le traditionnel spectacle. Après le Grand Salon se trouve, sur bâbord, le très joli et agréable piano bar, où une chanteuse et un pianiste assurent l'ambiance en soirée. De l'autre côté, à tribord avant d'arriver au restaurant Mimosa, où le thé est également servi dans l'après-midi avec différents gâteaux, est logé un petit casino, avec ses machines à sous et ses tables, ouvert lorsque le navire est en mer, ainsi qu'une boutique.

 Sur le Saint-Laurent  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Sur le Saint-Laurent (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Pont supérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont supérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Pont supérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Pont supérieur (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Sur le pont arrière  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Sur le pont arrière (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

 Jeu de palets sur le pont promenade (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Jeu de palets sur le pont promenade (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Seuls face à la mer  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Seuls face à la mer (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Salon (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salon (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Salon  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Salon (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Bar (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Bar (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 La boutique  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
La boutique (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le salon de coiffure  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le salon de coiffure (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 Le casino  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le casino (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

C'est aussi là que l'on peut acheter, pour un prix au demeurant très raisonnable, les multiples photos prises des passagers, à bord et à terre, par le photographe du navire. On notera également, au pont 3, la présence d'un cinéma où sont diffusés des films différents chaque jour et où sont organisées des conférences. « Il y a différents espaces proposés aux passagers et de nombreuses animations. Nous changeons constamment. Cela peut être un tournoi de belotte, du bridge, un Scrabble, un Trivial Poursuite ou un Taboo. Nous avons aussi, suivant les croisières, différents ateliers animés par des intervenants spécialisés, comme de l'écriture, une chorale, des cours de danse, des travaux manuels, des démonstrations de sculpture sur glace ou sur fruit, du pliage de serviettes, des préparations de cocktails. Nous organisons des marches sur les ponts extérieurs ou des cours d'aquagym l'été. Lorsque le navire est en mer, il y a systématiquement des conférences, par exemple sur la nature, l'histoire ou la géographie des régions traversées. Et puis nous proposons aussi des activités spécifiques s'il y a des enfants à bord », précise Hélène Durant.

 Cour de danse au grand salon  (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)
Cour de danse au grand salon (© : MER ET MARINE - VINCENT WISNIEWSKI)

Une clientèle qui se diversifie

La clientèle à bord du Princess Danae se révèle assez diversifiée. Généralement, le public est assez âgé mais, récemment, la moyenne d'âge des passagers a diminué. En effet, l'ancienne clientèle de Marsans, après la faillite de cette société, s'étant tournée vers NDS Voyages, apportant au voyagiste des clients plus jeunes intéressés par les destinations proposées. On trouve donc à bord des personnes très âgées, mais aussi des familles, des quinquas, quadras et quelques jeunes. « C'est une bonne chose, cela met un peu plus de jeunesse à bord. Nous ne sommes pas qu'entre vieux croutons ! », plaisante une habituée. De fait, le programme d'excursions a également évolué. Pour les séniors et les personnes à mobilité réduite, il existe toujours de nombreuses possibilités de visites en autocar ou petit bateau, où les périodes de marches sont limitées. Mais pour les passagers souhaitant des excursions plus dynamiques, NDS programme désormais des sorties en vélo ou encore en kayak, qui rencontrent un beau succès. Il y a en a donc pour tous les goûts et toutes les conditions physiques, un petit centre médical, avec médecin et une infirmière française, étant par ailleurs présent à bord.

 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Une des plus anciennes agences de voyage françaises

NDS Voyages est, en fait, l'une des plus anciennes agences de voyage françaises. Son histoire remonte à 1875 avec un premier pèlerinage en bateau, Notre Dame du Salut (qui a donné NDS) emmenant les pèlerins en Terre Sainte depuis Marseille. Si la compagnie a gardé une activité sur les voyages à consonance religieuse au travers des croisières organisées avec Pellerin magazine, il n'est pour la plupart des traversées pas besoin d'être pratiquant, catholique ou croyant pour embarquer sur le Princess Danae. « Nous avons un aumônier qui célèbre la messe car cela fait partie de la tradition maritime et nous y tenons. Maintenant, les gens y vont ou n'y vont pas, il n'y a aucune obligation », note Hervé Cerlier. Et, de fait, ce petit aspect religieux est tout ce qu'il y a de plus discret. Les offices se tiennent au cinéma et il faut vraiment passer devant et le faire lorsque la porte est ouverte pour s'en apercevoir. Pour le reste, le côté religieux est parfaitement absent au sein de clientèle et de l'ambiance. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, cet aspect ne doit donc surtout pas être un frein, même si vous n'êtes pas croyant ou catholique, pour embarquer sur ce navire.

 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les Croisières Notre Temps

Aujourd'hui, NDS Voyages est avant tout un producteur de croisières thématiques et de destination, les relations avec CIC ayant été facilitées par le fait que la compagnie portugaise est devenue le principal actionnaire de la société française, qui existe telle qu'on la connait depuis plus de 30 ans. Son activité principale concerne l'organisation et la gestion des fameuses Croisières Notre Temps.
En tout, quelques 120.000 personnes ont déjà réalisé une croisière avec NDS, dont 12.000 pour la seule année 2011. Le concept proposé de voyages à la française étant unique, on trouve à bord de nombreux habitués. Ainsi, lorsque nous étions à bord cet été, sur 500 passagers, une quarantaine avait réalisé plus de 10 croisières avec NDS ! « Ceux qui nous connaissent reviennent pour l'ambiance, le côté familial, le sentiment de sécurité avec les accompagnateurs, l'encadrement et le personnel à bord qu'ils connaissent. Certains demandent d'ailleurs spécifiquement, lorsqu'ils réservent leur croisière, à avoir tel ou tel cabinier ! Et il y a bien entendu l'attrait des destinations, qui sont renouvelées en permanence », souligne Hélène Durant.

 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un grand tour du monde en 2012

Une nouvelle fois, la programmation 2012 de NDS à bord du Princess Danae est très riche. 5 continents, 3 océans, 7 mers, 30 pays et 32 îles seront abordés par les grands passages maritimes comme ceux du Tropique du Cancer, de l'Équateur, du Tropique du Capricorne, du canal de Panamá, du canal de Suez et des escales inédites en Nouvelle-Guinée, Papouasie, Iles Fidji... Le navire effectuera, notamment, un très beau tour du monde, grâce au partenariat installé depuis de nombreuses années entre NDS, le Club de l'Histoire et le Club de l'Actualité Littéraire. D'une durée de 127 jours, cette traversée avec départ et retour de Marseille se déroulera du 16 janvier au 17 mai 2012. Le Princess Danae naviguera vers l'Espagne, Gibraltar, Madère, La Barbade, Saint-Vincent et les Grenadines, la Guadeloupe, Grenade, Margarita, Aruba, la Colombie, San Blas, Panama, l'Equateur, le Pérou, l'île de Pâques, Pitcairn, la Polynésie Française, les Samoa, les Fidji, Vanuatu, la Nouvelle-Calédonie, l'Australie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, les Philippines, Hong Kong, la Chine, le Vietnam, la Thaïlande, Ko Samui, la Malaisie, Singapour, Penang, le Sri Lanka, le sultanat d'Oman, l'Egypte et Malte. Ce tour du monde est fractionné en 7 croisières, qui peuvent être réservées séparément : « Transatlantique du Soleil », « Cap sur les Amériques, d'un océan à l'autre », « Légendes Pacifique : Pérou, île de Pâques et Polynésie », « La Mer de Corail, de la Polynésie à l'Australie », « Rêves d'Océanie : Australie, Nouvelle-Guinée, Philippines et Chine », « Tigres et dragons : Chine, Vietnam et Thaïlande », « Plages d'or et temples sacrés entre océan Indien et Méditerranée ».

Le Princess Danae au Groenland    (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Princess Danae au Groenland (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Les autres croisières de 2012

De retour à Marseille au printemps 2012, le Princess Danae proposera, du 17 au 27 mai, une première croisière musicale. Cette traversée vers Rhodes comprendra des concerts à bord, mais aussi à terre (à Taormine en Sicile, au théâtre Manuel à La Valette, au théâtre Philippes à Kavala en Grèce, et à Ephèse en Turquie). Le plateau artistique sera composé de Jean Michel Varache, flutiste, Christine Icart, harpiste, Anne Queffelec, piano, ainsi que le quatuor Ludwig.
La croisière suivante se déroulera du 27 mai au 4 juin en collaboration avec le magazine Sciences et Avenir. Toujours au départ de Marseille, avec des escales en Grèce et en Turquie, cette traversée proposera différentes conférences, avec notamment la présence du paléontologue Yves Coppens.
Ensuite, le Princess Danae réalisera une croisière avec le magazine Pèlerin vers les sanctuaires d'Espagne et du Portugal. Cette traversée vise à répondre à une demande croissante de voyages de pèlerinage, avec un itinéraire de Marseille au Havre comprenant des escales à Barcelone, Malaga, Cadix, Lisbonne, puis Leixoes et La Corogne pour une journée entière consacrée à la marche du pèlerin vers Saint Jacques de Compostelle.
Puis, durant l'été 2012, le navire va retrouver le grand nord avec trois superbes itinéraires. Du 18 au 27 juillet, le Princess Danae croisera vers les fjords norvégiens et le Cap Nord, avec un départ d'Ostende, en Belgique, pour découvrir Stavanger, Bergen, Fläm, Geiranger, Hellesylt, Trondheim et les Iles Lofoten, avec une arrivée à Tromsø (un vol retour depuis ce port sera assuré par NDS). La croisière suivante, du 27 juillet au 7 août, conduira le paquebot du Cap Nord aux Spitzberg et au Groenland. Les passagers vivront l'expérience du jour permanent dans l'ambiance arctique à plus de 80° de latitude Nord... Puis passage au Groenland, sur la côté Est avec entre autres, des escales à Ammassalik et Scorebysund, l'un des plus grands fjords du monde avec des glaciers géants. Le retour se fera en Islande, à Reykjavík, d'où les passagers prendront un avion pour rentrer en France. Enfin, la dernière croisière estivale se déroulera en Islande et au Groenland. Du 7 au 18 août, le Princess Danae passera quatre jours en Islande puis naviguera sur la côte ouest du Groenland durant six jours avec, en point d'orgue, la baie de Disko (Ilulissat), immense baie naturelle enchâssée d'immenses falaises de glace inondées des lumières arctiques si particulières.

 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
(© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

NDS Voyages