Défense
A bord du RFA Lyme Bay
ABONNÉS

Reportage

A bord du RFA Lyme Bay

Défense

Nous vous emmenons aujourd’hui à bord du transport de chalands de débarquement auxiliaire RFA Lyme Bay, le plus gros bâtiment britannique engagé la semaine dernière dans l’exercice Catamaran.

Second d’une série de quatre unités construites par les chantiers Swan Hunter et BAE Systems, ce navire et ses sisterships, mis en service en 2006 et 2007, ont été conçus pour appuyer les principaux bâtiments de la Royal Navy dédiés aux opérations amphibies et aéromobiles : le porte-hélicoptères HMS Ocean (retiré prématurément du service en début d’année et vendu au Brésil), ainsi que les grands transports de chalands de débarquement HMS Albion et HMS Bulwark.

Du fait de restrictions budgétaires, la tête de série, le RFA Largs Bay, a été cédée en 2011 à l’Australie, où elle poursuit depuis sa carrière sous le nom de HMAS Choules.

 

Le Lyme Bay devant Quiberon le 7 juin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lyme Bay devant Quiberon le 7 juin (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

La Royal Fleet Auxiliary ne compte donc plus que trois TCD auxiliaires, les RFA Lyme Bay, RFA Mounts Bay et RFA Cardigan Bay. Longs de 176.6 mètres pour une largeur de 26.4 mètres, ils affichent un déplacement de 16.160 tonnes en charge et peuvent atteindre la vitesse de 18 nœuds, l’autonomie étant de 8000 milles à 15 nœuds. On notera qu’ils sont équipés d’un système de positionnement dynamique facilitant les manœuvres lorsqu’ils se positionnent devant une côte.

Contrairement aux Albion et Bulwark, ces navires ne sont pas armés par des marins militaires. « L’équipage est civil, nous sommes 75 à bord », explique un officier du RFA Lyme Bay. Ces équipages de la Marine marchande britannique dis

Royal Navy | Actualité des forces navales britanniques