Vie Portuaire
Bordeaux : baptême de la vedette hydrographique Astrolabe

Fil info

Bordeaux : baptême de la vedette hydrographique Astrolabe

Vie Portuaire

Le grand port maritime de Bordeaux (GPMB) a baptisé le lundi 30 janvier 2017, sa nouvelle vedette hydrographique, l'Astrolabe, sous l'oeil bienveillant de sa marraine, Mme Sandrine DOUCET, Députée de la Gironde.

Cette unité construite par les Chantiers Gatto de Martigues remplace la vedette hydrographique Alidade livrée en 2001. Port d'estuaire par excellence, le port de Bordeaux n'en est pas moins soumis au phénomène de marée. L'aménagement de ses accès nautiques est donc stratégique, afin de garantir la sécurité de la navigation, mais aussi pour assurer son développement, lequel passe par l'accueil de navires à fort tirant d'eau, véritable enjeu de compétitivité en lien avec la massification des échanges. Cette priorité s'est traduite au port de Bordeaux par une une politique d'amélioration continue pour le renouvellement des engins de dragage. En 2007, l'arrivée de la vedette Arbalestrille lance la modernisation des moyens d'acquisitions de données. En 2013, la drague Anita Conti remplace la Pierre Lefort. Plus efficace, elle offre un meilleur rendement par cycle pour moins d'énergie consommée.

A présent, l'Astrolabe vient renforcer les moyens de sondage dont le port de Bordeaux dispose en venant rejoindre sa flotte de vedettes hydrographiques. Avec l'Arbalestrille, dont elle est une version « optimisée », elle est à la base de toute l'activité Dragages, puisqu'elle permet la reconnaissance des fonds, première étape d’une démarche visant à connaître avec exactitude la profondeur du chenal et celle disponible en bordure des quais. Particulièrement adaptable et évolutive, cette nouvelle vedette offre de meilleures conditions de sécurité et de confort pour l’hydrographe et son barreur. Capable d'affronter de fortes houles, comme celle de l'embouchure, elle répond parfaitement aux besoins du port, d'abord pour l'entretien des accès nautiques, des postes à quai et des ouvrages d'assèchement, mais aussi pour la surveillance et la connaissance globale de l'estuaire de la Gironde, autres missions régaliennes de l'établissement. Des missions menées dans le cadre d'une politique de développement durable, qui font l'objet d'une vigilance permanente, tout comme la qualité des sédiments, pour entretenir le chenal en accord avec l'évolution des trafics et des activités.

Cette vedette conçue par le Bureau d'Etude Mauric de Marseille et construite par le Chantier Naval Gatto de Martigues, a été financée à hauteur de 80 % par l’État à travers le plan de relance portuaire, les 20 % restant étant financés par le port de Bordeaux. Fin 2018, le port de Bordeaux accueillera également une nouvelle drague innovante en remplacement de la Maqueline, en charge de l'entretien des souilles. Dotée d'une motorisation duale gazole/GNL, avec technique d'injection d'eau, elle contribuera à son tour à l'optimisation des dragages tout en réduisant les dépenses énergétiques et les émissions qui y sont liées, dans le cadre du projet PEEPOS Port à Energie et à Economie POSitives

Communiqué du GPB, 30/01/2017

Port de Bordeaux