Vie Portuaire
Bordeaux : Le port valide son projet stratégique

Fil info

Bordeaux : Le port valide son projet stratégique

Vie Portuaire

Avec 110 millions d'investissements programmés sur les 5 prochaines années Bordeaux Port Atlantique poursuit sa politique de développement au service des activités industrielles et logistiques du territoire, soutenant ses principales filières et renforçant son offre multimodale.

Au-delà du tonnage annuel, le projet stratégique 2015-2020 validé par le Conseil de surveillance du 19 novembre, a pour objectif de positionner le port comme acteur de la compétitivité et de développer de nouvelles activités en veillant à sa parfaite intégration environnementale et territoriale.

Les grands axes développés dans cette feuille de route sont regroupés au sein de trois thématiques :

1. La logistique et l'intermodalité, pour renforcer l'attractivité du port et fidéliser ses clients

- Conforter les principales filières hydrocarbures, céréales, granulats, chimie sur les terminaux de la métropole bordelaise :

. en optimisant les accès maritimes, ferroviaires et routiers : Amélioration des processus de dragages, pérennisation du réseau capillaire fret et renforcement du report modal.

. en sécurisant les opérations de déchargement, augmentation des capacités de stockage (terre-pleins, hangars), ouverture d'un hub de matériaux de construction à Grattequina.

Objectifs : Trafic global de 9,5 millions de tonnes par an.

- Développer la filière conteneur via le Terminal Conteneurs du Sud-Ouest (TCSO) :

. en centralisant le trafic conteneurs au Verdon en connexion avec l'agglomération bordelaise via une navette ferroviaire haute fréquence depuis et vers, la zone de fret à Bruges.

. en développant des plateformes intérieures avec connexions multimodales.

Objectifs : Doublement du trafic conteneurs.

- Faciliter les formalités administratives et accompagner l'intermodalité :

. en mettant en place un guichet unique européen et en poursuivant la commercialisation de VIGIE dans le monde entier.

. en renforçant les partenariats pour augmenter la part modale du fluvial et du ferroviaire dans les pré post acheminements (VNF, SNCF Réseau, CCI du Lot-et-Garonne…).

Objectifs : Doublement de la part modale ferroviaire dans les pré et post acheminements

- Faire connaître et valoriser le port :

. en assurant sa promotion et en prospectant de nouveaux marchés, notamment vers la Chine et le Brésil.

. en soutenant les filières à enjeux avec développement de la multimodalité.

. en améliorant la visibilité de l'activité portuaire comme atout pour le territoire.

2. Faciliter l'implantation d'activités industrielles liées aux secteurs de la déconstruction, de la maintenance navale et des Energies Nouvelles Renouvelables (ENR)

- Faire de Bordeaux un pôle national pour la déconstruction

- Développer le pôle naval des bassins à flot en accueillant des activités de réparation navale pour les paquebots fluviaux basés à Bordeaux et en développant un pôle refit de yachts

- Accompagner les filières de demain

. en soutenant la filière Chimie verte sur la presqu'île d'Ambès : nouvelles technologies et nouveaux trafics.

. en accompagnant la transition énergétique et le soutien à l'émergence de filières liées aux Energies Nouvelles Renouvelables (ENR) en vue de la création de nouvelles activités sur le port et le territoire aquitain (PEEPOS : Port à Energie et Economie Positives).

3. Aménager et gérer les espaces portuaires en concertation avec les territoires

- Gérer et valoriser le foncier portuaire de manière concertée :

. en mettant à disposition de terrains prêts à accueillir de nouvelles implantations industrielles et logistiques (Le Verdon, Grattequina, Sabarèges).

. en anticipant les démarches administratives (écologie, risque naturel, risque technologique). Ce point étant accompagné d'un schéma d'aménagement partagé pour chaque terminal, d'un plan de gestion sur les zones naturelles, et des transferts de gestion vers des organismes compétents.

- Aménager le secteur des bassins à flot :

. en implantant son pôle naval et en augmentant la capacité d'accueil du port de plaisance.

. en portant des projets immobiliers d'entreprises qui contribueront à la redynamisation du quartier Bordeaux Maritime.

- Développer les croisières maritimes et fluviales :

. en créant un terminal dédié à la croisière en Médoc pour accueillir les plus grands paquebots.

. en poursuivant la promotion de l'escale Bordeaux en partenariat avec les collectivités locales.

Objectifs : Atteindre les 50 escales annuelles.

Mobilisé autour du développement des trafics, des activités industrielles et de la transition énergétique, le port décline ses ambitions sur le terrain, avec le lancement des principaux chantiers traduisant ses choix de développement. Bordeaux Port Atlantique s'inscrit pour cela dans une dynamique d'amélioration continue, adaptant son fonctionnement en interne et en externe, avec la création de structures adaptées à ses différentes activités. Il met ainsi tout en oeuvre pour atteindre ses objectifs de développement partagés avec la place portuaire, et concrétiser sa vision de l'avenir pour le territoire.

L'ambition portée par le port de Bordeaux dans ce projet stratégique est soutenue par les collectivités locales, l’État et l'Union Européenne.

Communiqué du Grand Port Maritime de Bordeaux, 26/11/15 

 

Port de Bordeaux