Vie Portuaire
Bordeaux : nouveau repli du trafic portuaire

Actualité

Bordeaux : nouveau repli du trafic portuaire

Vie Portuaire

Le trafic du Grand port maritime de Bordeaux a souffert en 2019. Il a perdu 3,5% de son trafic total pour s’établir à 6,8 Mt. Les courants traditionnels du port accusent un repli quand d’autres flux ont compensé une partie des baisses. Un article d’Hervé Deiss de Ports et Corridors.

L’année 2019 a été difficile pour le port girondin. Le Grand port maritime accuse un repli de 3,5% de son trafic global à 6,8 Mt. Un repli dû principalement aux vracs solides et aux marchandises diverses. Les vracs liquides ont pour leur part connu une meilleure année avec une hausse de 1,1% à 4,7 Mt, liée à un nouveau schéma logistique du pétrole brut de la part groupe Vermillon.

La principale baisse pour les vracs solides est à mettre au passif de la filière céréalière. Les exportations accusent une baisse de 18,6% à 571 016 t. Pour la seconde année consécutive, cette filière souffre. La cause vient du « manque de compétitivité de la ressource locale, la piètre qualité de la récolte de maïs et la concurrence internationale », indique la direction générale du GPM de Bordeaux. Les produits en sortie de mer Noire ont supplanté la production locale laissant des stocks importants localement. Second trafic en baisse sur les quais girondins, les ferrailles affichent une diminution de 40,7% à 55 222 t. Le trafic de

Port de Bordeaux