Vie Portuaire

Actualité

Boulogne : Les anciennes passerelles transmanche ferraillées

Vie Portuaire

En fin de semaine dernière, le Matador, de l’armement néerlandais Bonn & Mees, a procédé à l’enlèvement des anciennes passerelles 15 et 16 du terminal ferry de Boulogne-sur-Mer. En provenance de Rotterdam, l’imposante grue flottante de 45 mètres de long pour 20 mètres de large affiche une capacité de levage de 400 tonnes.

Elle a successivement pris en charge les deux passerelles, structures métalliques de 63 x 8 x 4 mètres et 150 tonnes pour la passerelle 15 et de 68 x 5 x 4 mètres et 280 tonnes pour la passerelle 16. Elles ont été conduites dans une autre partie du port, où elles vont être démantelées.

 

 

(©  MIT CHARTERING)

 

Inutilisés depuis 2010 et l’arrêt du trafic transmanche à Boulogne, ces équipements devenus inutiles sont ferraillés dans le cadre d’un projet de réhabilitation de la zone de l’Eperon, où se trouve la gare maritime. Les espaces libérés face au quai Gambetta permettront de développer des appontements pour la plaisance. Il ne reste plus désormais qu’un poste ferry à Boulogne, le n°13, pour le moment inutilisé faute de nouvelle ligne.  

Les opérations de dépose des deux passerelles, qui ont débuté jeudi dernier, ont été confiées par la Société d’Exploitation des Ports du Détroit (SEPD) à l’entreprise CMI Nord, qui a fait appel à Bonn & Mees via MIT Chartering, son agent en France. La compagnie néerlandaise, basée à Rotterdam, arme quatre grues flottantes pour tous types de travaux maritimes : installation et démantèlement de structures offshore ou portuaires, construction navale, levage de colis lourds, relèvements d’épaves, génie civil… Sa dernière acquisition, le Matador 7, est un engin des plus impressionnants capable de soulever des charges de 335 tonnes à 140 mètres de haut.

 

Port de Boulogne