Offshore
Bourbon contraint de désarmer de nombreux navires

Actualité

Bourbon contraint de désarmer de nombreux navires

Offshore

Dans un contexte toujours très difficile pour l’industrie pétrolière, le géant français des services à l'offshore est parvenu, grâce à un taux de change euro/dollar favorable, à terminer 2015 sur une hausse de 1.1% de son chiffre d’affaires, à 1.437 milliard d’euros (-8.6% à taux de change constant par rapport à 2014). L’année a été marquée par une réduction des tarifs journaliers et une baisse du taux d’utilisation de la flotte. Pour diminuer ses coûts opérationnels et éviter certains arrêts techniques, Bourbon a désarmé des dizaines de navires : 44 supply au 31 décembre et sur l’année jusqu’à 10 navires Subsea, soit près de la moitié de cette flotte spécialisée.

 

(© BOURBON)

(© BOURBON)

 

Un supply sur cinq pourrait rester à quai

Alors que les perspectives de l’industrie pétrolière ne sont pas bonnes à court terme, le nombre de bateaux cloués à quai pourrait bien augmenter sensiblement. Bourbon indique ainsi qu’il « continuera à désarmer temporairement jusqu’à 20% de ses navires supply sans perspectives commerciales à moyen terme afin de réduire ses coûts opérationnels ».

Les crew boats

En 2015, le segment des crew boats s'est en revanche plutôt bien porté, les compagnies pétrolières semblant avoir, en cette période de crise, un peu plus recours aux bateaux plutôt qu’aux hélicoptères pour le transport de personnel et de fret vers les installations offshore.

Les programmes de constructions neuves achevés

Bourbon disposait fin 2015 de 510 navires, soit 488 pour son activité Marine Services et 22 pour les Subsea Services. Les vastes programmes de constructions neuves lancés ces dernières années s’achèvent, 15 navires étant entrés en flotte l’an dernier, trois supply seulement restant à livrer cette année.

Voir ci-dessous le communiqué détaillé des résultats de Bourbon : 

 

 

Bourbon Offshore | Toute l'actualité de la compagnie