Marine Marchande
BOURBON : L'attente après l'enlèvement de 10 marins au Cameroun

Actualité

BOURBON : L'attente après l'enlèvement de 10 marins au Cameroun

Marine Marchande

Les autorités françaises et camerounaises sont restées très discrètes, ce week-end, après l'enlèvement de 10 marins du Bourbon Sagitta. Le remorqueur de la société française a été attaqué dans la nuit de jeudi à vendredi alors qu'il était en opération sur un champ pétrolier exploité par Total et situé à 15 milles au large de la péninsule camerounaise de Bakassi. Arrivé sur trois embarcations rapides, un commando du groupe rebelle Bakassi Freedom Fighters est monté à bord et a enlevé 10 des 15 membres d'équipage. Parmi ces 10 otages, tous collaborateurs de BOURBON, on compte deux Camerounais, un Tunisien, un Sénégalais et six Français. Après avoir, dans un premier temps, menacé de les exécuter à partir de lundi, le BFF s'est ravisé. Une rançon serait réclamée, de même qu'une rencontre avec le gouvernement du Cameroun. Les motivations du groupe restent néanmoins assez floues.
« Nous suivons la situation avec beaucoup d'attention, une cellule de crise a été constituée. Nous avons un dialogue avec l'armateur, avec les autorités politiques locales et nous examinons la situation heure par heure. Mais permettez-moi de considérer que moins on en dit, mieux on se porte », a expliqué à l'AFP Hervé Morin, en déplacement ce week-end à Djibouti. Selon le ministre de la Défense : « A chaque fois qu'il y a eu des opérations de ce genre, elles se sont bien terminées. Laissons les discussions s'effectuer ».

Bourbon Offshore | Actualité de la compagnie de services à l'offshore