Marine Marchande
BOURBON : Le vrac redresse la barre, l'offshore marque le pas

Actualité

BOURBON : Le vrac redresse la barre, l'offshore marque le pas

Marine Marchande

Après une année 2009 très difficile, la Division Vrac de BOURBON a enregistré un regain d'activité au premier trimestre 2010. De janvier à mars, les navires exploités par Sétaf-Saget ont réalisé un chiffre d'affaires de 38.5 millions d'euros, soit une progression de 28.6% par rapport à la même période de l'an dernier. « Cette forte croissance provient d'une part de la très forte hausse des taux de fret d'une année sur l'autre, l'indice Baltic Supramax (BSI) s'établissant ainsi à 25.216 $/jour contre 10.875 $/jour en 2009 ; et d'autre part de l'augmentation du nombre de navires exploités (+ 5 navires équivalent temps plein) s'établissant à 23 navires en moyenne sur le trimestre, dans un marché à nouveau en croissance. En outre, la performance reste impactée par la politique de contractualisation dans la durée », souligne BOURBON.
Par rapport au trimestre précédent (Q4 2009), le chiffre d'affaires de la Division Vrac progresse de 35.8% du fait là aussi de la poursuite de l'amélioration des taux de fret et de l'accroissement du nombre de navires exploités (+ 4 navires équivalent temps plein).
À noter qu'au cours du premier trimestre, la Division a pris livraison de 4 navires ce qui, compte tenu de la vente de deux vraquiers en janvier 2010, porte la flotte détenue en propre à 14 unités, soit 13 vraquiers et un cimentier. Sétaf-Saget prendra livraison de deux nouveaux navires type Supramax de 58.000 tpl d'ici la fin de l'année. « Les taux de fret devraient se maintenir aux niveaux actuels sur le reste de l'année 2010, ce qui, en dépit des navires déjà donnés en affrètement à des tiers, aura néanmoins un impact favorable sur l'activité des mois à venir », note le groupe.

 (© : BOURBON)
(© : BOURBON)

L'Offshore en retrait

Pour une fois, c'est la Division Offshore du groupe français qui marque le pas. A premier trimestre, cette activité a généré 189 millions d'euros, soit un repli de 6.5% par rapport aux trois premiers mois de 2009. L'activité Marine Services, avec un chiffre d'affaires de 153.3 millions d'euros, se contacte 8%, alors que l'activité Subsea Services, à 35.6 millions d'euros, reste stable (+0.8%). « Cette baisse reflète la détérioration progressive des conditions du marché depuis un an. Toutefois, le chiffre d'affaires des navires BOURBON a progressé de près de 1%, grâce à l'entrée en service de 67 navires (dont 24 Bourbon Liberty) sur les douze derniers mois. D'un trimestre à l'autre, la baisse du chiffre d'affaires s'est poursuivie mais à un rythme moindre. Le chiffre d'affaires des navires BOURBON a baissé de 1.5%, contre une baisse de 4.9% au quatrième trimestre 2009. Ces éléments viennent valider la stratégie d'investissement dans une flotte de navires modernes et performants, qui permettent aux clients de baisser leurs coûts », affirme BOURBON.
Au regard des prévisions d'augmentation de la demande de pétrole, de l'accélération des baisses de production des champs existants et de la nécessité à moyen terme de reconstituer les réserves, une reprise de l'activité pétrolière est attendue courant 2010. Les activités de maintien de la production devraient être les premières à en bénéficier, progressivement suivies à partir du deuxième semestre 2010, par les activités de forage. L'évolution du marché permet au groupe maritime français d'anticiper une reprise graduelle de l'activité dont les premiers effets sont attendus au cours du second semestre.

Bourbon Offshore | Toute l'actualité de la compagnie