Marine Marchande

Actualité

Bourbon Offshore Surf fête ses 40 ans

Marine Marchande

La « Surf », comme on l’appelle toujours chez les marins, a 40 ans. Devenue Bourbon Offshore,  la société, créée en 1972 par  Jean de Gaudemar, René de Réal et Alain Delacroix, se nomme à l'orgine la Compagnie des moyens de surface, vite rebaptisée Surf. Déjà spécialisée dans les services maritimes, notamment sur les champs pétroliers offshore qui se développent largement dans les années 70, l’armement accroît sa flotte et investit, au début des années 80, dans ses premiers navires neufs.

 

 

Une montée en puissance progressive

 

 

En 1992, Bourbon en prend progressivement le contrôle. D’origine réunionnaise , créé en 1948 sous le nom des Sucreries de Bourbon, l'entreprise s’était diversifiée dans la grande distribution au cours des années 90. Le groupe possédait notamment, via sa filiale Vendemia, les supermarchés Score et Jumbo implantés dans l’océan Indien et au Vietnam. L’arrivée dans le milieu maritime de Bourbon, sous l’impulsion de son président Jacques de Chateauvieux, amène un recentrage progressif de son activité principale autour des services pétroliers. Vendemia est revendue à Casino en 2005, l’activité hôtelière en 2007. Le siège du groupe quitte la Réunion pour s'installer à Paris. Bourbon entre en bourse.

 

Le petit poucet des services pétroliers se fait progressivement un nom face aux leaders américains du marché. Les bateaux de la Surf, ravitailleurs et vedettes de transport de personnel, sont présents sur toutes les zones pétrolières, travaillant pour l'ensemble des grosses majors pétrolières. La vitesse supérieure est enclenchée dans les années 2000, qui voient une forte augmentation de la demande de services pétroliers. Le groupe continue de recentrer ses activités : la filiale de remorquage portuaire Les Abeilles est vendue à l'Espagnol Boluda fin 2007, alors que l'armement au vrac Setaf-Saget est cédé en 2010.

 

 

(© : BOURBON)

 

 

2 milliards d'euros dans des navires neufs

 

 

Le plan Horizon 2012 puis la stratégie 2015 fixent un cap ambitieux. Pour séduire une clientèle pétrolière exigeante, notamment en termes de sécurité, le groupe Bourbon lance un programme de construction neuve de 2 milliards d’euros. Le but du jeu est simple : avoir la flotte la plus jeune et la plus disponible du marché. Des séries entières de navires, notamment les Liberty développés spécifiquement par Bourbon, sont commandés dans des chantiers en Europe et en Asie. Parallèlement, suivant l’évolution des prospects pétroliers, Bourbon développe son activité subsea (sous-marine), dédiée à la recherche pétrolière en eaux profondes.

 

Quarante ans après sa naissance, les chiffres sont impressionnants. Une flotte de plus de 450 navires présents dans le monde entier, près de 7000 collaborateurs, des centres de formations et de recrutement en Asie et en Russie, et, pour l’année 2011, plus d’un milliard de chiffre d’affaires. Bourbon Offshore a traversé le creux de la crise en 2009 puis 2010 sans trop de dommages. Depuis la reprise fonctionne à plein et un navire neuf entre en flotte presque toutes les semaines.

La Surf, même si elle ne le claironne pas, est aujourd'hui devenue le leader mondial des services maritimes à l'offshore

 

 

BOURBON