Offshore
Bourbon pourrait désarmer jusqu’à 35 navires

Actualité

Bourbon pourrait désarmer jusqu’à 35 navires

Offshore

Le prix du pétrole, toujours aussi bas, continue d'impacter fortement l’ensemble du secteur parapétrolier. Bourbon, leader mondial de la servitude à l’offshore, ne fait pas exception, même si le groupe réussit à limiter les dégâts pour le premier semestre 2015. Son chiffre d’affaires était ainsi en progression de 9.1% à 701.3 millions d’euros alors que l'EBIDTAR (excédent brut d’exploitation hors loyers coque-nue et hors plus-valuess’élevait à 277.2 millions d’euros. Mais le premier semestre a vu une perte nette de 19.2 millions d’euros, principalement en raison de l’effet de change euro/dollar, très défavorable à Bourbon qui paie en dollars les affrètements de ses navires, vendus à des sociétés d’investissement dans le cadre de son plan de désendettement.

Le deuxième partie de l'année s’annonce également maussade, voire difficile, avec des taux d’affrètement toujours très bas et un marché au ralenti. Bourbon, qui opérait au 30 juin une flotte de 506 navires, prévoit donc de désarmer les bateaux n’ayant pas de perspectives commerciales de plus de trois mois. 35 unités pourraient être concernées.

Bourbon Offshore | Toute l'actualité de la compagnie