Offshore
Bourbon rejoint la course aux navires autonomes

Actualité

Bourbon rejoint la course aux navires autonomes

Offshore

Le groupe Bourbon vient d’annoncer qu’il rejoignait le projet de navire offshore entièrement automatisé Hrönn mené par Kongsberg et les britanniques d'Automated Ships, actuellement en cours de développement à Trondheim, en Norvège. La compagnie française compte y apporter  « son expertise sur la construction et l’opération d’une flotte standardisée pour apporter une contribution approfondie au développement et au design final du projet ». Une annonce qui suit de très près celle, intervenue en juin, d’un accord avec Kongsberg visant à un développement d’une flotte connectée pour le groupe Bourbon.

Pour mémoire, le projet Hrönn a été lancé en novembre 2016. Dans la course à l’autonomisation qui les opposent notamment à Rolls-Royce, Kongsberg et Automated Ships ont choisi de développer un bateau destiné au marché des énergies en mer (hydrocarbures et éolien), de l’aquaculture et de l’hydrographie. Il pourra effectuer des missions de survey, de mise en œuvre de véhicules sous-marins et de petits ravitaillements pour les installations offshore et les fermes aquacoles. Il pourra également être dédié à des missions de stand-by, notamment pour la lutte contre les incendies en mer.

Originellement pensé comme un catamaran, son architecture vient d’évoluer vers celle d’un monocoque en acier de 37 mètres. Le navire devrait être construit dans les chantiers norvégiens de Fjellstrand et testé dans le fjord de Trondheim, dans lequel le gouvernement norvégien a autorisé les essais de bateaux autonomes. Une fois la phase de design achevé, Bourbon et Automated Ships devraient collaborer pour trouver des subventions permettant la construction du prototype.

 

BOURBON