Marine Marchande
BOURBON : résultats solides au premier semestre

Actualité

BOURBON : résultats solides au premier semestre

Marine Marchande

Grâce à la croissance de l'activité offshore, le groupe maritime français affiche de beaux résultats pour le premier semestre 2009. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 482.1 millions d'euros, en hausse de 12% par rapport aux six premiers mois de 2008. Le résultat net part de groupe ressort à 82.3 millions d'euros, en progression de 5.1%. « Les bons résultats de BOURBON s'inscrivent positivement dans les perspectives tracées par le plan stratégique Horizon 2012. Ils illustrent l'impact favorable de la contractualisation à moyen-long terme des navires qui permet de lisser les conséquences des variations de marché », estime Jacques de Chateauvieux. Selon le P-DG du groupe : « Notre stratégie qui consiste à investir dans une flotte de navires offshore modernes pour faire baisser les coûts des clients se traduit, lors des périodes de moindre demande, par un taux d'utilisation qui reste élevé ».

La forte hausse de la division offshore

Les bons résultats de BOURBON au premier semestre sont à mettre à l'actif de sa division offshore. Avec un chiffre d'affaires en croissance de 43,1% à 407,7 millions d'euros (+29,7% à taux de change constant), celle-ci réalise une performance significativement supérieure à l'objectif de croissance moyenne annuelle de 21% du plan Horizon 2012. Le chiffre d'affaires réalisé par la flotte de navires détenus en propre est en croissance de 49,8%, à 363,8 millions d'euros. Cette progression résulte notamment de la politique de contractualisation à moyen-long terme du groupe, du plein effet des navires mis en service en 2008 et des livraisons de 13 navires supply (dont 10 navires de la série Bourbon Liberty) sur le semestre. Dans la division offshore, le chiffre d'affaires réalisé par la flotte de Marine Services détenue en propre a progressé de 53% d'une année sur l'autre, (soit 302.5 M€ pour un CA total de 338.2 M€) grâce notamment aux mises en service de nouveaux navires ces douze derniers mois (23 supply et 42 crewboats). Selon BOURBON, cette croissance confirme le succès des navires de nouvelle génération, la série des Bourbon Liberty, particulièrement appréciés des clients pour les économies de coûts logistiques qu'ils leur permettent de réaliser, dans un contexte de marché qui leur est moins favorable.
Bien que maintenu à un taux relativement élevé (91% en moyenne pour les supply), le taux d'utilisation moyen affiche une légère baisse, conséquence de la préférence actuelle des pétroliers pour les contrats court terme, et de la non-facturation des frais de transit des nouveaux navires acheminés du chantier vers leur zone d'opération.
L'excédent brut d'exploitation hors plus-value s'élève à 132 millions d'euros, en progression de 71% par rapport à l'année précédente.

Concernant l'activité Subsea Services, le chiffre d'affaires réalisé avec la flotte détenue en propre a progressé de 35,8% (61.3 M€ sur un CA total de 69.4 M€), bénéficiant notamment du plein effet des deux mises en service de navires IMR en 2008 et d'un effet dollar favorable.
Bien qu'elle ait été réduite d'une année sur l'autre, l'activité des navires affrétés demeure, en proportion, plus importante qu'en Marine Services.
L'excédent brut d'exploitation s'élève à 25,5 millions d'euros, en hausse de 50,9% par rapport à l'année précédente.

Le vrac toujours dans la tourmente

Au premier trimestre 2009, le marché du transport de vrac a été marqué par l'effondrement des taux de fret (-75% sur le Baltic Supramax Index par rapport au premier semestre 2008), très partiellement compensé par le raffermissement du dollar. Dans ce contexte, BOURBON a vu son chiffre d'affaires baisser de 54,6% à 60,5 millions d'euros, la stratégie d'engagement dans la durée auprès des clients permettant d'étaler dans le temps l'impact des variations du marché.
Au cours du semestre, la flotte détenue en propre par la Division Vrac s'est renforcée suite à la mise en service de 3 vraquiers Supramax et d'un navire cimentier. Setaf Saget comptait ainsi 9 unités à fin juin. Par ailleurs, par prudence dans le contexte actuel, BOURBON a diminué le nombre de navires affrétés, au nombre d'une dizaine au début de l'été. La proportion de chiffre d'affaires réalisé par la flotte détenue en propre s'en est trouvée augmentée ; le ratio « EBITDA sur chiffre d'affaires » s'est ainsi amélioré à 34,5%.
L'excédent brut d'exploitation de la Division s'est élevé à 20,9 millions d'euros, pour un résultat opérationnel à 17,2 millions d'euros.

Perspectives

Pour la division offshore, en dépit de l'incertitude quant à l'impact de la reprise économique sur la demande de pétrole et de l'accélération des baisses de production des champs existants lorsque les investissements sont réduits, l'activité des services pétroliers est attendue en croissance à moyen terme. BOURBON estime être bien placé pour résister aujourd'hui aux effets de l'excès de capacité et demain pour bénéficier pleinement des effets de la reprise. Le groupe table sur sa flotte de navires modernes, et plus particulièrement les Bourbon Liberty, pour réduire les coûts et apporter au marché de l'offshore continental un navire de substitution ayant les qualités de ceux opérant en offshore profond.
Concernant les perspectives de la division vrac, BOURBON estime que le niveau de marché actuel devrait se maintenir au cours du deuxième semestre 2009. Au-delà, le groupe pense que la demande de transport, le rythme des livraisons des nouveaux vraquiers et le taux constaté de démolition des navires anciens seront les éléments clés de l'évolution, toujours difficile à apprécier, des conditions de marché. Par ailleurs, l'activité de la Division Vrac bénéficiera à plein, au deuxième semestre, des nouveaux navires mis en service ce semestre.

BOURBON