Marine Marchande
Bourbon Rhode : fin des recherches actives

Fil info

Bourbon Rhode : fin des recherches actives

Marine Marchande

Après neuf jours d’opérations en Atlantique suite au naufrage du Bourbon Rhode le 26 septembre à 1200 milles au large de la Martinique, les recherches actives ont été interrompues. « Plusieurs navires ont continué de quadriller la zone de recherche hier, sans résultats depuis quatre jours. Le CROSS a donc décidé de faire évoluer le dispositif de recherche. Il diffusera désormais régulièrement des messages aux navires croisant dans la zone du naufrage et leur demandera de mettre en place une veille adaptée », a annoncé l'armateur français Bourbon samedi 5 octobre.

Coordonnées par le centre régional opérationnel de sauvetage et de surveillance Antilles-Guyane (CROSS AG), sous l’autorité du préfet de la Martinique, les opérations de sauvetage ont permis de retrouver peu après le naufrage du Bourbon Rhode trois survivants sur un radeau de survie. Les corps de quatre marins décédés ont ensuite été découverts. Sept des quatorze membres d’équipage du navire restent portés disparus.

Suite au naufrage, un important dispositif maritime et aérien a été mis en place. Plusieurs navires de commerce ont été déroutés pour sillonner la zone de recherche, alors que la frégate Ventôse, basée à Fort-de-France, était dépêchée sur place avec un hélicoptère Panther. C’est sur ce bâtiment de la Marine nationale, dont le retour en Martinique est prévu ce dimanche, qu’ont été transférés les corps des marins décédés. Plusieurs avions ont également été engagés pour ratisser le secteur, dont un Falcon 50 de l’aéronautique navale et des appareils américains. 

Le Bourbon Rhode, un remorqueur de service à l’offshore de 49.5 mètres construit à Singapour en 2006 et battant pavillon luxembourgeois, a été pris le jeudi 26 septembre dans l’ouragan Lorenzo alors qu’il se trouvait au milieu de l’Atlantique, en transit entre les Canaries et l’Amérique latine. Alors qu’il se trouvait à 1200 milles de la Martinique et à 60 milles au sud-sud-est de l’œil de Lorenzo, qui venait de se renforcer subitement, le navire avait signalé être confronté à une voie d’eau à l’arrière.

« Bourbon et l’ensemble de ses collaborateurs sont aujourd’hui en deuil et je tiens à renouveler nos sincères condoléances et notre plein soutien aux familles et aux proches des victimes. Nous travaillons dès aujourd’hui en étroite collaboration avec les différentes parties prenantes pour comprendre les faits et circonstances de ce drame. Enfin, nous remercions toute la communauté du monde maritime pour ses signes de solidarité, si précieux en ces heures difficiles. Je renouvelle nos très vifs remerciements aux équipes du CROSS, aux équipages de la Marine nationale et des navires commerciaux engagés dans les opérations de recherches », a déclaré Gaël Bodénès, directeur général délégué de Bourbon Corporation.

 

BOURBON