Offshore
Bourbon se diversifie dans l'éolien offshore

Actualité

Bourbon se diversifie dans l'éolien offshore

Offshore

« On a commencé en 2010 avec le champ éolien offshore de Fluor dans le sud de l'Angleterre. Notre navire Bourbon Enterprise, que nous avons construit dans les chantiers Socarenam, a été affrété pour servir de navire support pour les activités de pose de l'éolienne : relevés bathymétriques, plongée, connexion puis ensouillage de câble. Et grâce à sa capacité de couchage, il a également servi de navire hôtel pour les techniciens qui travaillaient sur l'éolienne ». Eric Verriere, directeur général de Bourbon Offshore Surf se souvient bien de ce premier contrat. « Les techniques utilisées pour ce type d'installation d'éoliennes offshore sont tout à fait comparables à ce que nous pratiquons dans le cadre des services IMR (intervention, maintenance, réparation) aux plate-formes pétrolières. Nous avons donc pensé qu'il s'agissait d'une diversification intéressante pour notre compagnie. » Un deuxième contrat, également avec le Bourbon Enterprise, suit sur un champ éolien en Allemagne. « Nous avons pu fournir un support pour la plongée, une grue compensatrice pour la houle, un système de positionnement dynamique... là encore le navire s'est révélé tout à fait adapté ».

(© : BOURBON)
(© : BOURBON)

(© : BOURBON)
(© : BOURBON)

Une éolienne posée au Portugal


En début d'année, Bourbon est contacté par un développeur américain, Power Principle, qui travaille sur l'installation d'une éolienne offshore au large du Portugal. « Il s'agit d'un contrat innovant. Nous avons donc, tout de suite, travaillé avec eux pour trouver des solutions techniques adaptées », explique Patrick Belenfant, senior Vice Président Business Management du département Subsea. L'éolienne, de 2.5 MW posé pour le compte de Energia de Portugal, est un modèle terrestre, intégré sur un support semi-submersible, WindFloat, développé par Principle Power. « Le partenariat a commencé au chantier, nos commandants référents ont travaillé avec les ingénieurs de développement pour adapter ce type de plate-forme à l'environnement marin. Ils ont, ensemble, développé une solution originale ».
En août, une fois la plate-forme prête, le Bourbon Liberty 262, un navire releveur d'ancre, remonte d'Afrique pour rejoindre les côtes portugaises. « Nous avons alors commencé la phase de préparation de l'ancrage. Nous avons posé quatre ancres à 50 mètres de fond puis les avons éprouvées à 100 tonnes ». Les ancres sont ensuite relevées sur des bouées, puis la plate-forme ballastée. Après trois jours de remorquage, la plate-forme arrive sur zone. Les ancres sont récupérées, positionnées sur les quatre flotteurs, puis tensionnées. « Une fois, cette phase effectuée, il a été procédé à la connexion et à l'ensouillage du câble électrique que nous devions raccorder à un câble existant. Nos équipages ont beaucoup utilisé le système de positionnement dynamique du navire qui s'est révélé tout à fait adapté à ces manoeuvres. Les travaux sous-marins ont été effectués à l'aide d'un de nos robots Falcon ». L'opération aura duré six semaines. Et c'est un succès. « La plateforme est bien en place et elle a même résisté à des conditions de mer difficiles, avec notamment des vagues de 10 mètres ».

(© : BOURBON)
(© : BOURBON)

(© : BOURBON)
(© : BOURBON)

(© : BOURBON)
(© : BOURBON)

D'autres projets pour 2012


Une opération qui en appelle d'autres ? « Nous avons le savoir-faire technique et les navires adaptés pour ce genre d'opération. Et puis le fait de travailler avec un client pour trouver des solutions adaptées et optimisées fait partie de notre culture. Nos équipages ont beaucoup apprécié ce défi technique. » D'autres projets sont déjà en cours pour le printemps 2012. « Notre segment d'intervention sera celui qui correspond aux navires que nous avons en flotte, qui peuvent être affrétés saisonnièrement sur ces opérations. Nous avons, répartis partout dans le monde, des navires de 70 à 80 mètres qui peuvent travailler sur la connexion et l'ensouillage des câbles. Nous avons également des navires qui peuvent servir de support et de navire hôtelier. Nous allons donc nous concentrer sur ces activités ». Un marché d'avenir, qui, pour autant, restera une diversification de l'activité principale de service pétrolier. « Nous avons un plan stratégique qui prévoit la construction de séries de navires adaptés à nos marchés principaux. Et il ne prévoit pas le développement de nouvelles séries spécifiquement dédié à l'éolien offshore ».

BOURBON