Disp POPIN non abonne!
Offshore

Actualité

Bourbon traverse une passe financière difficile

Offshore

Comme le groupe Bourbon l’avait déjà annoncé il y a un mois, les résultats 2017 ne sont pas bons. Toujours plombé par le marché atone de l’Oil&Gas, Bourbon enregistre un recul de son chiffre d’affaires de 22% à 861 millions d’euros et une perte nette multipliée par deux à 576 millions. La dette du groupe s’élève à 1.4 milliard et malgré une restructuration en 2016, Bourbon a annoncé qu’il n’était plus en mesure de respecter les échéances de ses emprunts bancaires.

Des négociations sont donc en cours avec les banques créancières. « Bourbon a demandé à ses prêteurs qu’ils sursoient formellement, pour la durée des discussions attendues, à l’exercice de leurs droits au titre des contrats de crédit et notamment à leur remboursement. A date, un certain nombre de réponses sont encore en attente, mais le groupe est confiant quant à l’obtention de ces accords de report. Le groupe a donc décidé d’engager de nouvelles discussions avec ses prêteurs, tant en France qu’à l’étranger, afin de mettre en adéquation le service de sa dette avec une reprise attendue mais progressive du marché et donc de ses performances ».

Sur le plan opérationnel, Bourbon a désarmé 52 navires supplémentaires en 2017 et opère désormais une flotte de 334 bateaux.

Les perspectives 2018 ne semblent pas bien meilleures, mais la direction de Bourbon estime que 2019 pourrait signer un retour positif. « Le prix du pétrole ayant connu une progression de plus de 25% au cours des 3 derniers trimestres, pour sembler se stabiliser autour de 60-65$/baril, la croissance du cash généré par les groupes pétroliers laisse prévoir une reprise progressive des investissements. Alors que les investissements destinés aux acquisitions d’entreprises, au pétrole de schiste, aux projets onshore et aux énergies renouvelables semblent avoir repris, la croissance des investissements dans le secteur offshore ne devrait intervenir que progressivement en 2019. Les prix resteront durablement bas, impactés par la surcapacité de navires sur le segment des PSV et AHTS ».

Pour mémoire, Bourbon a annoncé, il y a un mois, un plan de restructuration reposant sur la réorganisation des activités en trois pôles distincts et une digitalisation de la flotte.

 

BOURBON