Marine Marchande
BOURBON : Un navire livré tous les 12 jours

Actualité

BOURBON : Un navire livré tous les 12 jours

Marine Marchande

Le chiffre a de quoi impressionner. Au cours des quatre prochaines années, le groupe maritime français touchera, en moyenne, un navire flambant neuf tous les 12 jours. Au premier janvier 2007, la division offshore de BOURBON comptait 193 unités en exploitation et 112 en construction. La division remorquage 67 navires en service et 16 commandés. Enfin, la division vrac alignait 60 navires à la mer et trois livrables d'ici 2009. Depuis, la situation a bien évidemment évolué, notamment pour le segment offshore, sur lequel l'investissement est colossal. Après une première vague de 1.2 milliards d'euros d'investissements entre 2003 et 2006, l'entreprise avait annoncé, il y a un an, l'acquisition de 232 nouveaux navires (1.45 milliards d'euros) dans le cadre de son nouveau plan de développement. Avec « Horizon 2010 », BOURBON souhaite devenir le leader des services à l'offshore pétrolier et gazier. L'objectif est simple : Aligner, d'ici quatre ans, une flotte spécialisée de 300 unités. Pour atteindre ce niveau, le 28 février dernier, une nouvelle commande de 46 navires pour une valeur de 560 millions d'euros a été annoncée. La moitié d'entre eux, soit 28 unités, sont des remorqueurs ravitailleurs releveurs d'ancres (Anchor Handling Tug Supply - AHTS). L'autre moitié se compose de ravitailleurs de plateformes (Plateform Supply Vessels - PSV). Ces nouveaux contrats portent la flotte de BOURBON à 397 unités en service ou en commande. On notera que l'essentiel de ces bateaux seront réalisés par des chantiers asiatiques.

Des résultats excellents

Plus d'une centaine de navires sur cale, des résultats très bons et un marché de l'offshore en plein boom... Le groupe français poursuit sa croissance à un rythme soutenu. La semaine dernière, BOURBON a présenté ses résultats définitifs pour 2006. L'excédent brut d'exploitation du groupe ressort à 277.6 millions d'euros (+33.8%), le résultat opérationnel du à 181.4 M€ (+44.2%) et le résultat net à 152.9 M€ (+37.7%). Avec un chiffre d'affaires de 717.6 millions d'euros, contre 614.4 millions en 2005 (+16.8%), le groupe de Jacques de Chateauvieux a de quoi se réjouir. Cette croissance, la compagnie la doit avant tout au segment de l'offshore, dont le résultat opérationnel fait un bond de 92.9% à 112.8 M€, pour un chiffre d'affaires de 376.6 M€ (+35.8%). Cette division représente désormais plus de la moitié de l'activité du groupe, une tendance qui va s'accentuer à l'avenir avec les nouvelles entrées en flotte. La division remorquage reste également une valeur sûre, avec ses 129.7 M€ de chiffre d'affaires (+12.9%) et son résultat opérationnel de 27 M€ (+73.1%). Cette activité a bénéficié, en 2006, d'une année complète d'exploitation des Abeille Bourbon et Liberté, affrétés par la Marine nationale, ainsi que d'une activité portuaire soutenue en France comme en Afrique. La division vrac alignait pour sa part un chiffre d'affaires de 169.2 M€ (-7.5%). Malgré un résultat opérationnel en chute de 30.1%, à 35 M€, cette activité génère toujours de l'argent. Sur l'année, les 60 vraquiers de Setaf Saget (dont 6 en propriété) ont transporté quelques 15.7 millions de tonnes de marchandises, dans un contexte de variation des taux de fret très contrasté (-37% par rapport à 2005 au premier semestre et +44% par rapport à l'année précédente au second semestre). Cette division recevra également de nouveaux navires. L'arrivée d'un cimentier de 30.000 tonnes est prévue l'année prochaine et celle de deux vraquiers de 53.000 tonnes en 2007 et 2009.

Bourbon Offshore | Toute l'actualité de la compagnie