Défense
Bouygues construira le « Balardgone »

Actualité

Bouygues construira le « Balardgone »

Défense

C'est Bouygues Construction Ile-de-France qui a été retenu pour édifier le futur siège du ministère de la Défense, qui regroupera l'ensemble des sites parisiens du ministère. En compétition avec deux autres groupements, emmenés par Eiffage et Vinci, le groupe a été choisi par le secrétaire général pour l'administration du ministère de la Défense, suite à l'avis de la commission chargée de l'évaluation des offres. Bouygues et ses partenaires réaliseront un bâtiment principal de 130.000 m2 conçu par Nicolas Michelin sur la parcelle Ouest du site de Balard, dans le 15ème arrondissement de Paris. La conception des immeubles de bureaux de la corne Ouest (90.000 m2 répartis sur 3 hectares) pour la valorisation immobilière sur l'extrémité occidentale du site a été confiée à Jean-Michel Wilmotte. La rénovation des immeubles de la Cité de l'Air (hors Tour DGA et Tour F, déjà en travaux), au total sur 120.000 m², sera également assurée par le futur titulaire du contrat, avec le concours du cabinet d'architecture Atelier 2/3/4/.
Le groupement conduit par Bouygues compte notamment, dans ses rangs, Thales pour l'informatique, Sodexo pour les services, Dalkia pour l'énergie, ainsi que FIDEPPP (réunissant les Caisses d'épargne et Natixis) et SEIEF comme investisseurs financiers. La Caisse des Dépôts et Consignations participera également à la société de projet, aux côtés des industriels et des investisseurs, avec une minorité de blocage de 34%.
La redevance annuelle moyenne que paiera le ministère de la Défense pendant près de 27 ans, à partir de la livraison des immeubles en septembre 2014, inclura l'investissement, le financement, les frais financiers, l'entretien et la maintenance des bâtiments, les réseaux informatiques, ainsi que les services courants (restauration collective, nettoyage, gardiennage périmétrique, espaces verts...) « Compte tenu de la valorisation conséquente de la Corne Ouest de Balard, cette redevance sera inférieure au montant actuel des dépenses de fonctionnement de l'administration centrale du ministère de la Défense. Le regroupement à Balard permettra de vendre les emprises parisiennes (dont l'îlôt Saint Germain) et de mobiliser le produit des cessions (estimation : 600 millions d'euros) pour les programmes d'équipement de la défense, tout en évitant de devoir financer la rénovation des bâtiments ou les réseaux informatiques existants, généralement vétustes », explique le ministère de la Défense.
La signature du contrat est prévue au mois d'avril. C'est à ce moment que la maquette du « Pentagone à la française », où « Balardgone », comme on le surnomme au ministère, sera dévoilée. Le futur site accueillera, notamment, l'état-major de la Marine nationale, actuellement situé à l'Hôtel de la marine, place de la Concorde.