Défense
BPC : Depuis hier, DCN doit payer des indemnités de retard

Actualité

BPC : Depuis hier, DCN doit payer des indemnités de retard

Défense

C’est une grande première pour l’entreprise, preuve que les arsenaux d’Etat ne sont vraiment plus d’actualité. L'industriel français, leader européen de la navale militaire, sera contraint de payer des indemnités de retard pour la livraison du Bâtiment de Projection et de Commandement Mistral. Le navire, qui devait être remis le 18 juin à la DGA (délégation générale pour l'armement) est toujours en essais à Brest et son départ pour Toulon n'est pas prévu avant le mois de décembre. En cause, des problèmes de mise au point du système de combat. Le SENIT 9 (système d'exploitation naval des informations tactiques) est en effet «un outil très complexe dérivé de celui embarqué sur le Charles de Gaulle. Compte tenu de l'évolution de la menace et du rapprochement des théâtres d'opérations vers la côte, nous devons désormais prendre en compte un environnement plus vaste et la gestion des moyens interarmées avec une interopérabilité OTAN. Ceci implique une multiplication des senseurs et des nouvelles fonctionnalités », explique Jean-Pierre Mathias, responsable des plates-formes à DCN Combat Management System. Doté de neuf consoles, le SENIT 9 est un petit

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française