Défense

Actualité

BPC Mistral : Tigre, Caracal et Caïman sur le pont

Défense

Cela fait maintenant plus d’une semaine qu’a débuté Brillant Mariner, exercice majeur de l’OTAN réunissant au large des côtes de Provence 28 unités de combat. Parmi eux, le bâtiment de projection et de commandement Mistral, à bord duquel ont embarqué ces derniers jours différents hélicoptères, dont des Caracal, ainsi que des Tigre et Caïman de l’aviation légère de l’armée de Terre. Une force aéromobile que le BPC de la Marine nationale a déjà mise en œuvre dans cette configuration lors des opérations en Libye, en 2011.

 

(© EMA)

 

Réunissant 13 nations et quelques 3500 militaires, Brillant Mariner, qui se déroule du 29 septembre au 13 octobre, s’inscrit dans le cycle de préparation de la Nato Response Force (NRF), force multinationale de l’OTAN composée d’éléments des marines, armées de terre, de l’air, et forces spéciales des pays de l’Alliance.

Les manœuvres qui se déroulent actuellement visent plus particulièrement à préparer la composante maritime  de la NRF et notamment l’état-major français (FRMARFOR), qui en prendra le commandement à partir du 1erjanvier 2018, pour une période d’un an. C’est la quatrième fois depuis 2007 que la Marine nationale assume ce commandement, seuls quatre autres pays de l’OTAN ont la capacité de prendre cette alerte : le Royaume-Uni (UKMARFOR), l’Espagne (SPMARFOR), l’Italie (ITMARFOR) et les Etats-Unis (STRIKEFORNATO).

Le contre-amiral Olivier Lebas, commandant la Force aéromaritime de réaction rapide française (FRMARFOR), exerce le commandement des unités engagées pendant l’exercice.

 

Le Mistral et l'un de ses chalands de débarquement (© EMA)

Marine nationale