Défense
BPC russes : Négociations exclusives entre Paris et Moscou

Actualité

BPC russes : Négociations exclusives entre Paris et Moscou

Défense

Comme prévu, le projet des bâtiments de projection et de commandement russes a connu une avancée lors de la visite à Paris du président Dimitri Medvedev. Lundi, au premier jour de la visite de son homologue russe, Nicolas Sarkozy a annoncé le lancement de « négociations exclusives » dans le cadre de la vente de quatre BPC à la Russie. Concernant le nombre de bâtiments à réaliser aux chantiers de Saint-Nazaire, le président français a estimé que deux unités constitueraient « un accord assez raisonnable ». Les deux autres navires seraient, alors, réalisés Russie avec l'aide technique française. A l'issue des négociations entre les deux pays, une commande pourrait être passée cette année.
Avant de lancer la production, des études sont nécessaires pour adapter le modèle des BPC français aux besoins russes. Les bâtiments souhaités par Moscou devraient, par exemple, disposer d'une coque certifiée glace, tout en nécessitant sans doute des aménagements afin d'accueillir les hélicoptères russes, certains étant plus lourds et plus hauts (double rotor) que les appareils français.
Conçu par DCNS et coréalisés avec STX France (Saint-Nazaire), les BPC français mesurent 199 mètres de long pour un déplacement en charge de 21.500 tonnes. En plus de l'équipage, ils peuvent embarquer 450 hommes de troupe, 70 véhicules (dont blindés), 4 chalands de débarquement et 16 hélicoptères lourds. Ils disposent par ailleurs d'importantes infrastructures de commandement, ainsi que d'un hôpital embarqué. Deux unités de ce type, les Mistral et Tonnerre, ont été livrées en 2006 et 2007 à la Marine nationale. La construction d'un troisième, le Dixmude, a débuté à Saint-Nazaire en 2009 pour une mise en service prévue en 2012. Un quatrième est prévu pour compléter la série.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire