Défense
BPC russes : Une simple lettre d'intention ?

Actualité

BPC russes : Une simple lettre d'intention ?

Défense

Une imposante délégation franco-russe se rend, aujourd'hui, aux chantiers STX France de Saint-Nazaire. L'objectif est, selon l'Elysée, de signer un « accord entre la France et la Fédération de Russie pour la réalisation de bâtiments de projection et de commandement ». Attention donc à l'interprétation des mots, le raccourci entre « accord » et « commande » pouvant (et sera sans doute) fait. En réalité, de sources proches du dossier, Nicolas Sarkozy et le vice premier-ministre russe Igor Setchine ne signeront qu'une lettre d'intention. Ce document, qui ne serait donc en aucun cas un contrat ferme, permet quand même de formaliser le coup de téléphone reçu à Paris fin décembre et indiquant que le président russe Dimitri Medvedev retenait le design des BPC français à l'issue d'un appel d'offres international.
Mais les discussions se poursuivent entre la France et la Russie pour aboutir à la signature d'une commande. Des négociations « longues et difficiles », nous confiait la semaine dernière un industriel, qui ne voulait pas se risquer à avancer de date quant à l'aboutissement des pourparlers.
Le projet vise à réaliser à Saint-Nazaire deux BPC dérivés des Mistral français, avec une participation des chantiers russes OSK. Une option porterait ensuite sur la construction en transfert de technologie de deux unités supplémentaires.
La délégation attendue ce matin chez STX France compte Nicolas Sarkozy, Igor Setchine, ainsi qu'Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Moriset, Christine Lagarde et Eric Besson, respectivement ministres de la Défense, de l'Ecologie, de l'Economie et de l'Industrie.
Dans son discours, le président français devrait revenir sur la politique industrielle du pays et, également, annoncer le lancement de l'appel à projets pour l'implantation des premiers parcs éoliens offshores au large des côtes françaises. Cinq sites, capables de produire 3 GW de puissance, auraient été retenus.
On notera enfin que cette visite mobilise un dispositif de sécurité particulièrement important, avec un millier de gendarmes et policiers sur le pont.

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire Naval Group | Actualité industrie navale de défense