Défense
Brésil : De bonnes intentions, mais toujours pas de commande de sous-marins

Actualité

Brésil : De bonnes intentions, mais toujours pas de commande de sous-marins

Défense

Alors que DCNS est en compétition avec les Allemands et les Russes pour la vente de sous-marins au Brésil, aucune avancée majeure ne semble avoir été obtenue lors de la rencontre, en Guyane, des présidents Sarkozy et Lula. Le chef de l'Etat s'est contenté, hier, de confirmer que la France était prête à opérer un transfert de technologie pour décrocher le marché : « J'ai dit au président Lula que nous étions prêts à ce qu'un de nos sous-marins Scorpène soit fabriqué au Brésil », a expliqué Nicolas Sarkozy. En clair, rien de nouveau, l'offre des industriels français, tout comme celles de leurs concurrents, portant depuis longtemps sur la réalisation de sous-marin par les chantiers locaux. La question de l'aide française au développement des parties non-nucléaires du futur sous-marin nucléaire d'attaque brésilien n'a, en revanche, pas été abordée (*).
Le chef de l'Etat a préféré mettre en avant la perspective d'un « partenariat global », déjà évoqué lors de la visite à Paris, en janvier, du ministre brésilien de la Défense. Un accord, « dans le cadre du renforcement du partenariat stratégique » entre les deux pays pourrait intervenir en fin d'année, à l'occasion d'un sommet Europe Brésil.
On notera qu'en dehors du Scorpène, le président de la République a également évoqué la possibilité de fournir aux armées brésiliennes des avions de combat Rafale, réalisés en transfert de technologie.
Sous-marin d'attaque à propulsion classique, le Scorpène, développé par DCNS en coopération avec l'Espagnol Navantia, a déjà été vendu à 10 exemplaires. Le Chili et la Malaisie ont acquis chacun deux unités de ce type, réalisées en Europe, à Cherbourg et Carthagène. L'Inde a également commandé six bâtiments, qui seront construits en transfert de technologie à Mumbai.
_____________________________________________

(*) Voir notre article du 31 janvier sur la coopération stratégique entre la France et le Brésil

Naval Group | Actualité industrie navale de défense