Défense

Actualité

Brésiliens et Suisses viennent voir le Rafale sur le Charles de Gaulle

Défense

Une délégation du ministère suisse de la Défense devrait être accueillie, cette semaine, sur le porte-avions Charles de Gaulle. Le bâtiment est actuellement en entrainement au large de Toulon, des manoeuvres qui visent notamment à permettre aux pilotes de reprendre leurs marques en matière d'appontages et de catapultages. Le Charles de Gaulle embarque 2 avions de guet aérien E-2 C Hawkeye, 10 avions d'assaut Super Etendard Modernisés (SEM) ainsi que 6 Rafale, dont un au standard F3. Les Suisses, qui souhaitent renouveler une partie de leur aviation de combat, vont faire leur choix entre trois avions : L'Eurofighter, le Gripen suédois ou le Rafale de Dassault Aviation. L'appareil français, qui n'a pour le moment pas remporté de succès à l'export, semble bien placé dans la compétition suisse. En plus des démonstrations déjà réalisées au profit de l'armée helvétique, les Suisses vont pourvoir, à bord du porte-avions de la Marine nationale, mesurer les capacités du Rafale.
Cette visite fait suite à la venue à bord du Charles de Gaulle d'un autre client potentiel du Rafale. Il y a deux semaines, une délégation brésilienne était également à bord. Sur ce marché, l'avion de Dassault est également opposé au Gripen, mais aussi au F/A-18 américain. Outre la modernisation de son armée de l'Air, le Brésil pourrait également être intéressé pour son aéronavale, qui déploie des appareils anciens (AF-1 Skyhawk). Or, comme l'on démontré les essais réalisés à la fin des années 90 avec le prototype (M01) de l'avion français, le Sao Paulo (ex-Foch) pourrait mettre en oeuvre des Rafale.

Le Rafale avait été testé sur l'ex-Foch (© : DASSAULT AVIATION)
Le Rafale avait été testé sur l'ex-Foch (© : DASSAULT AVIATION)

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française