Vie Portuaire
Brest : Début des travaux du terminal EMR

Actualité

Brest : Début des travaux du terminal EMR

Vie Portuaire

Les travaux terrestres du futur terminal brestois dédié aux énergies marines renouvelables viennent tout juste de démarrer, avec un an de retard. Pour mémoire, ce projet, piloté par la région Bretagne et chiffré à 220 millions d’euros, vise à l’aménagement d’un nouvel espace portuaire consacré aux activités liées aux EMR. La première partie de travaux consiste en la stabilisation d’un ancien polder et son aménagement pour l'accueil d'entreprises de la filière. Il faudra ensuite réaménager des quais, avec notamment des linéaires compatibles avec la manutention de colis lourds. Enfin, les chenaux portuaires vont devoir être dragués de manière à autoriser l’accès de navires de 80.000 tonnes, contre 60.000 actuellement.

La région Bretagne vient d’annoncer le nom des entreprises retenues pour la phase maritime des travaux.  Le marché du quai et de sa plateforme arrière (lot M01) a ainsi été attribué au groupement EMCC (Vinci Construction, Menard Agence Ouest, SDI, IDRA Environnement et GTM Ouest). Programmés de 2017 à 2019, les travaux consistent à créer un quai de 380 mètres d'une résistance adaptée aux colis très lourds (10 T/m²) et doté d'une plateforme de manutention de 4 hectares, directement connectée aux terre-pleins portuaires. Le marché de la digue d'enclôture qui sera construite dans le prolongement du polder actuel, est confié au groupement Bouygues TP RF SAS  (BTP, Liziard, Pigeon Bretagne Sud, STPA SAS, Sodraco International et Keller Fondations profondes). Réalisée de 2017 à 2019, cette digue de 860 m, reliée au quai, permettra de constituer le casier où seront stockés ultérieurement tous les sédiments marins dragués dans le port (1,25 M de m3). Une fois consolidées, ces nouvelles surfaces gagnées sur la mer constitueront un nouveau polder de 14 ha, qui sera aménagé à partir de 2020, au cours d'une seconde phase de travaux.

Sur toute la durée du chantier, 150 personnes en moyenne interviendront chaque jour, à terre ou en mer, sur le site du futur terminal. Une base de vie a été aménagée à proximité depuis la fin décembre.

Port de Brest