Défense
Brest : Deux chasseurs de mines grutés sur le pont d'un cargo

Actualité

Brest : Deux chasseurs de mines grutés sur le pont d'un cargo

Défense

Une opération impressionnante et une grande première pour la Marine nationale. Ce week-end, les chasseurs de mines tripartites (CMT) Pégase et Sagittaire ont été embarqués à Brest sur le cargo néerlandais Jumbo Jubilee, de la compagnie Jumbo Shipping, spécialisée dans le transport de colis lourds. Doté de deux grues d’une capacité de levage de 900 tonnes, pouvant être couplées pour hisser une charge de 1800 tonnes, le navire de 145 mètres de long et 26 mètres de large, est arrivé à Brest le 7 mars. D’abord passé par le port de commerce, le Jumbo Jubilee, sur lequel deux gros bouilleurs destinés semble-t-il à l’Arabie Saoudite étaient déjà en pontée, a rejoint la base navale et les épis porte-avions, où les opérations de chargement des CMT devaient débuter vendredi matin. Les bâtiments avaient été préalablement conditionnés en vue de ce chargement inhabituel, leur mât étant notamment replié et un certain nombre d’équipements débarqués ou mis à l’abri à l’intérieur. En raison de la dégradation des conditions météo, le vent forcissant, le Pégase, qui devait embarquer en premier, est retourné au quai d’armement. Son chargement est finalement intervenu samedi matin, le chasseur étant lentement soulevé par les deux grues. Commençant à sortir de l’eau vers 11h30, il fut posé sur le pont du cargo une heure plus tard. La même manœuvre s’est déroulée hier avec le Sagittaire. Une opération minutieusement préparée et exécutée, notamment en raison de la nature de la coque des CMT, réalisée en matériaux composites (verre/résine),  ce qui la rend amagnétique mais très sensible aux chocs.

 

 

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

 

Le Pégase (© MICHEL FLOCH)

Le Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Le Jumbo Jubilee (© MICHEL FLOCH)

Le Jumbo Jubilee (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

Chargement du Sagittaire (© MICHEL FLOCH)

 

 

Désormais chargé, le Jumbo Jubilee va mettre le cap sur le Moyen-Orient. Il déposera les deux CMT à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis, où la France dispose d’une base navale. De là, ils opèreront pendant trois mois dans la région du golfe Persique. L’état-major de guerre des mines sera installé avec son matériel à terre, alors que les équipages, qui feront le transit en avion, retrouveront leurs bâtiments sur place. Seule une petite équipe de gardiennage embarque à bord du cargo afin de veiller sur les chasseurs. Et pour assurer la sécurité de cette cargaison sensible, notamment au large dans le Golfe d’Aden, où sévissent les pirates somaliens, une équipe de protection embarquée de la Marine nationale sera également présente sur le navire.

 

Le chasseur de mines Pégase (© MICHEL FLOCH)

Le chasseur de mines Pégase (© MICHEL FLOCH)

 

 

Une mission stratégique

 

 

Tous les deux ans, la France déploie une force de guerre des mines dans cette région. Une mission stratégique car elle contribue à la sécurisation des approvisionnements du pays, notamment en pétrole. Le minage du détroit d'Ormuz, entre le golfe Persique et l'océan Indien, reviendrait en effet à couper la principale station service mondiale. Pour éviter cela, la France et ses alliés maintiennent dans la zone une présence dissuasive et entretiennent leur connaissance des lieux (reconnaissance et l'actualisation des fonds marins) afin, le cas échéant, de pouvoir intervenir le plus vite et le plus efficacement possible pour « dépolluer » le secteur. Jusqu’ici, les chasseurs partaient de métropole avec une unité logistique embarquant également l’état-major (le bâtiment de soutien mobile Loire jusqu’en 2009 et le bâtiment de commandement et de ravitaillement Var en 2011).

 

 

Neutralisation d'une mine par un CMT (© MARINE NATIONALE)

Neutralisation d'une mine par un CMT (© MARINE NATIONALE)

 

 

Eviter de mobiliser un BCR et économiser le potentiel des chasseurs

 

 

La décision de recourir cette fois à un transport par cargo a été retenue afin d’économiser le potentiel des CMT, petites unités de 51 mètres de long qui ne sont pas conçues pour les longues croisières. En 2011, lors de la dernière mission de la force dans la région, les marins français avaient testé le déploiement à terre d'une structure de soutien et d'un état-major de guerre des mines, l'ensemble du matériel présent sur le Var ayant été débarqué provisoirement sur la base d'Abu Dhabi. Même si la capacité de déployer un bâtiment de soutien avec la flottille de chasseurs demeure pertinente pour projeter partout dans le monde une force de guerre des mines, cette nouvelle solution doit permettre, lorsque la marine dispose d'un point d'appui portuaire dans la zone où les CMT sont appelés à intervenir, de se dispenser d'un BCR.

 

 

Le BCR Var et deux CMT lors de la précédente mission, en 2011 (© MICHEL FLOCH)

Le BCR Var et deux CMT lors de la précédente mission, en 2011 (© MICHEL FLOCH)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française