Défense
ABONNÉS

Actualité

Brest : Le Cercle naval est à vendre

Défense

Le chef du groupement de soutien de la base de défense de Brest-Lorient l'a confirmé mercredi, lors de l'inauguration du nouveau restaurant Océan, de l'Escale du Ponant : le cercle naval va être cédé. Interrogée, la Ville de Brest affirme ne pas être intéressée.

Après quatre mois de travaux, le restaurant Océan, de l'Escale du Ponant, situé sur le plateau de Keroriou, rue Yves-Collet, a été inauguré mercredi. Sol entièrement refait, nouveau plafond antibruit, bar, création de deux offices et mobilier relooké... 400.000 € ont été investis pour offrir aux ressortissants du ministère de la Défense, militaires, civils, retraités et leurs familles « un espace chaleureux, attractif et au goût du jour ». 280 couverts peuvent y être servis chaque jour, midi et soir. Une nouvelle salle « Arromanches » peut également accueillir des groupes de 18 personnes, « dans une ambiance feutrée, avec menus gastronomiques ». Ces travaux, entièrement financés par le cercle sur ses fonds propres, font suite à la volonté de la Marine nationale de regrouper ses deux hôtels et trois restaurants sur un seul site. Budget en baisse et rationalisation oblige, une mutualisation des moyens est en effet apparue inéluctable.

Inauguré en 1964, le Cercle naval, situé rue du Château, était devenu « vieillot ». Il peinait à attirer la clientèle et n'était plus bénéficiaire. Plus qu'un lifting, il aurait nécessité de lourds travaux de remise aux normes, estimés à plus de 6 M€. Beaucoup trop cher vu le contexte.

Les 28 salariés reclassés

Le site a donc officiellement fermé ses portes le 1er septembre dernier. « Les 28 salariés qui y travaillaient ont tous été reclassés », souligne le commissaire général Bernard Mercier. « Ceux qui ont accepté de se lancer dans cette nouvelle aventure ont été associés à des groupes de travail, l'objectif étant d'exploiter les idées de tous pour innover et repartir sur des bases saines et consensuelles. Les autres ont été réorientés selon leurs souhaits ». Quant au bâtiment, le groupement de soutien de la base de défense de Brest-Lorient qui en a l'usage, ne souhaite pas le garder. Il va donc finaliser son déménagement, transférer le matériel restant, sécuriser les lieux, fermer les réseaux... Puis transférer le dossier au préfet maritime, comme le veut la procédure.

À ce stade, plusieurs modes de cessions peuvent être envisagés.

La Ville affirme ne pas être intéressée

Restera alors à trouver un projet cohérent pour ce bâtiment de quelque 3.000 m², répartis sur six niveaux et idéalement situé au coeur de la ville, à deux pas du Quartz. Toutes les hypothèses sont ouvertes. Une certitude : interrogées, ni la Ville, ni la Métropole ne souhaitent faire l'acquisition de ce bien. Reste donc à trouver un candidat. Il n'est pas exclu qu'un organisme d'État soit intéressé. Plus vraisemblablement, un promoteur immobilier pourrait y voir les fondations d'un projet ambitieux. À quel prix ? Aucune estimation n'est avancée, la Marine souhaitant juste « le valoriser au mieux ». Sondé, Thierry Madec, de l'agence Plaza, rappelle juste que « le prix du marché actuellement à Brest est de 1.500 € le m² à l'achat... Et qu'il faut compter autant pour la rénovation ».

 

À titre indicatif, le bâtiment de La Frégate, qui abrite le Foyer du marin, sur le port, a été vendu 4 M€.

Un article de la rédaction du Télégramme