Défense
Brest : Le grand portique de Laninon va être démantelé
ABONNÉS

Actualité

Brest : Le grand portique de Laninon va être démantelé

Défense
Vie Portuaire

Ultime grand symbole de la construction de bâtiments militaires à Brest, le portique bleu surplombant le bassin n°9 de Laninon va être démantelé. Un appel d’offres pour évaluer l'ampleur des travaux à réaliser a été lancé par Naval Group. « Les résultats de cet appel d’offres serviront à la prise de décision sur les conditions de réalisation de cette déconstruction du portique », explique-t-on chez l’industriel, où l’on ne souhaite pas, pour le moment, parler dates.

Toutefois, si aucun calendrier précis n'est pour le moment avancé, on imagine que Naval Group souhaite aller assez vite sur ce sujet. Il doit néanmoins composer avec certaines contraintes. Ainsi, la déconstruction du portique ne devrait en toute logique pas être lancée tant qu'un sous-marin est en arrêt technique dans le bassin n°8, situé juste à côté. Cette forme accueille actuellement le SNLE Le Téméraire, dont la refonte doit s'achever d'ici la fin de cette année.

En attendant que le marché de déconstruction du portique soit notifié et le calendrier de réalisation acté, l’outillage a été mis en sécurité en prévision de l’hiver et de ses rudes conditions météo. Pour éviter tout accident, différentes interventions techniques ont eu lieu sur l'engin, y compris le retrait d'équipements, comme les crocs.

 

Le bassin n°9, et derrière le n°8 au moment de la cérémonie de lancement du Charles de Gaulle en mai 1994 (© MARINE NATIONALE)

Le bassin n°9, et derrière le n°8 au moment de la cérémonie de lancement du Charles de Gaulle en mai 1994 (© MARINE NATIONALE)

 

Haut d’une soixantaine de mètres, le portique est arrivé à la pointe Bretagne en juillet 1997. A l’époque, l’outil industriel de l’arsenal brestois est vétuste par rapport à ce qui se pratique dans d’autres chantiers européens et même en France, en particulier dans le domaine des moyens de levage. Alors que les constructeurs civils tricolores, comme Saint-Nazaire, emploient des portiques depuis les années 60 et ont développé depuis longtemps la construction modulaire, à Brest, on utilise encore des grues classiques, y compris l’antique ponton-grue de 250 tonnes fabriqué à Dunkerque en 1933 et mis en service deux ans plus tard. En juin 1994, un mois après la mise à l’eau du Charles de Gaulle, construit dans le bassin n°8 et achevé dans le n°9, c’est encore ce vieux ponton-grue qui embarque les deux chaufferies

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Port de Brest