Vie Portuaire
Brest : Nouveau record de trafic pour le port de commerce

Actualité

Brest : Nouveau record de trafic pour le port de commerce

Vie Portuaire

En 2010, le port de commerce de Brest a frôlé les 3 millions de tonnes de trafic (2.944.039 exactement), soit une augmentation de 5% par rapport à 2009, qui était déjà une année historique avec 2.815 millions de tonnes. La croissance de l'activité dans le premier port breton a été portée par les vracs solides non agroalimentaires, qui ont terminé l'année à 550.828 tonnes (+41%). Il s'agit essentiellement du ciment et ferrailles qui progressent respectivement de 31% à 59.227 tonnes et 37% à 134.842 tonnes, et à des arrivées de ballasts (pierres ponces, charbon lavé) qui représentent 159.656 tonnes (+370% en un an).
Les voyants sont également au vert pour les hydrocarbures, qui ont augmenté de 6%. Après un début d'année difficile, les importations de produits raffinés sont en hausse de 4% à 872.347 tonnes, évolution supérieure à la consommation au niveau national (+0.8 %). Les entrées de biocarburants, en progression régulière depuis le démarrage de ce nouveau trafic, en septembre 2009, ont atteint l'an dernier 31.858 tonnes. En revanche, le trafic de gaz liquide est en retrait de 4% à 53.113 tonnes.

Le port de Brest  (© : MER ET MARINE)
Le port de Brest (© : MER ET MARINE)

Le trafic brestois de vracs solides pour l'alimentation du bétail a connu une diminution de 13 % par rapport à 2009, année de référence, avec 855.104 tonnes traitées. Cette baisse est consécutive à une diminution des importations de graines et de tourteaux de soja dans un contexte de demande mondiale soutenue, avec des cours élevés et des positions d'attente de la part des acheteurs. Le port retrouve cependant un niveau de trafic équivalent à celui de 2008, année qui avait vu transiter 852.925 tonnes de matières premières agricoles (MPA).
2010 fut meilleure pour les huiles végétales (soja / colza), qui ont progressé de 9% à l'export pour terminer l'année à 134.122 tonnes. En revanche, les entrées de protéines liquides (huile de palme) destinées à l'alimentation animale sont en forte baisse (- 43% à 16.527 tonnes), notamment du fait de leur cours élevé. Avec ces dernières, le trafic total des MPA s'élève à 871.631 tonnes.

Le port de Brest  (© : MER ET MARINE)
Le port de Brest (© : MER ET MARINE)

Le segment des marchandises diverses a, quant à lui, augmenté de 13% à 430.140 tonnes et le trafic conteneurs a enregistré un bond de 28 %. Pour la première fois, il dépasse les 40 000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur), avec un total annuel de 42.695 EVP. Port de Brest note que le trafic des viandes et volailles congelées à l'export fut dynamique en 2010 (+ 12,5 %).
Enfin, dans le secteur des paquebots, la Cité du Ponant a enregistré un nouveau record avec 26 escales de navires de croisière et 34 000 passagers.
Du côté de la réparation navale brestoise, malgré une forte concurrence, le nombre de navires reçus à Brest (65 navires en 2010 pour 62 navires en 2009) est en progression de 5 % du fait de la remise en service de la forme de radoub n°1, qui a accueilli 12 bateaux. La forme 1 réussit donc son entrée sur le marché avec 75 % de taux d'occupation en 2010. De manière générale, le taux d'occupation des formes de radoub a progressé de près de 22 %, alors que le taux d'occupation des quais de réparation a baissé de 13.3 %. Le nombre d'heures de grues vendues a, quant à lui augmenté de 14.8 %.

Port de Brest