Science et Environnement
Brest : Un laboratoire de recherche océanique bénéficiera du Grand Emprunt

Actualité

Brest : Un laboratoire de recherche océanique bénéficiera du Grand Emprunt

Science et Environnement

Le premier ministre français a annoncé vendredi la sélection des 100 laboratoires d'excellence retenus dans le cadre des investissements d'avenir liés au Grand Emprunt. Parmi eux, l'un est brestois. Ce « LabEx Mer », comme on l'appelle, est le laboratoire « Océan dans le changement ». Cette structure est portée par l'Université de Bretagne Occidentale et son Institut en Sciences Marines, l'IUEM (Institut Universitaire Européen de la Mer), ces établissements travaillant en partenariat avec le CNRS, l'IRD et l'Ifremer.
Au titre des investissements d'avenir, ce laboratoire devrait bénéficier d'une aide financière de l'Etat d'un montant de 14 millions d'euros afin d'accélérer son développement et lui permettre de rester dans la course internationale en matière de recherches.
Pour l'heure, ce laboratoire regroupe 170 personnes mais selon le président de l'UBO, il faut s'attendre à une montée en puissance. « Cela ne fait aucun doute qu'une dynamique va se mettre en place et de nouvelles synergies vont être créées. Cet argent va être utilisé en matière grise et en moyens humains. Ce laboratoire est une tête de proue qui va attirer du monde à Brest et, indirectement, générer des emplois », explique Pascal Olivard dans les colonnes du Télégramme. De la capacité de l'océan à réguler le climat aux molécules pouvant piéger le carbone en passant par l'utilisation durable des espaces côtiers... Les futures recherches du LabEx Mer s'articuleront autour de sept axes, tels que définis dans sa présentation :

L'OCÉAN GLOBAL

La machinerie océanique vue à très haute résolution La capacité de l'océan à réguler le climat se joue aussi dans les petits tourbillons.

La complexité et l'efficacité de la "pompe biologique" de carbone

La machine du vivant piège le carbone de l'atmosphère et l'enfouie au fond des océans, c'est la « pompe biologique ». La biodiversité et son fonctionnement pourraient être au coeur de son efficacité...

L'OCÉAN PROFOND

Interactions géobiologiques dans les environnements extrêmes
Vivant et minéral se croisent et interagissent dans les abysses. Seule leur connaissance approfondie permettra de les utiliser et de les protéger de manière durable.

L'OCÉAN COTIER

Transfert de sédiments de la côte aux abysses
Flux continus ou événements catastrophiques, les chemins de la particule qui vont du bassin versant aux fonds des canyons marins sont encore mal connus Ressources, mais parfois aussi menaces, ces sédiments marins dans leurs dynamiques spatiales et temporelles sont au coeur du projet.


Observation, modélisation, élaboration de scénarios en zone côtière
Tendance lourde et mondiale : l'humanité se concentre sur une mince bande côtière. Observer et comprendre pour préparer les scénarios utiles à une utilisation durable de ces espaces.

Evolution des habitats marins et adaptation des populations
Nationalement et internationalement, la mise à disposition d'indicateurs de la qualité des milieux marins est une exigence de plus en plus prégnante des sociétés. Actuellement fortement teinté d'empirisme, les indicateurs du futur ont besoin que se développe une véritable science des habitats marins et de leur évolution.


Mécanique des mouvements de la mer et interactions avec les systèmes marins
Fluides contre structures solides, les interactions sont complexes, et parfois décisives pour les entreprises humaines (déferlement des vagues, tenues des structures, tsunamis, etc). Les simulations que permettent les nouvelles capacités de calcul et d'expérimentation permettront d'améliorer la prévision et la conception des structures.