Aménagement du Littoral
Bretagne : « Les jeunes actifs modestes ne peuvent plus s’implanter sur le littoral »
ABONNÉS

Actualité

Bretagne : « Les jeunes actifs modestes ne peuvent plus s’implanter sur le littoral »

Aménagement du Littoral

Les quatre cartes de la richesse et de la fiscalité en Bretagne dressent un panorama intéressant du développement démographique de la région. Plusieurs grandes lignes apparaissent : le littoral majoritairement occupé par une population riche et retraitées, les bassins d’emplois drainant les actifs et accélérant l’étalement urbain, et le Centre-Bretagne en déclin.

Quatre chercheurs bretons ont accepté d’étudier ces cartes et de livrer leur analyse : Yvanne Bouvet est chercheure-enseignante en géographie à l’université de Brest ; Florence Gourlay est maître de conférences en aménagement de l’espace et urbanisme, et responsable du Master aménagement et urbanisme des territoires littoraux ; Gunevel Pedron est géographe et urbaniste, président de l’association des géographes de Bretagne ; Yves Lebahy est géographe et co-auteur de l’ouvrage « Où va la Bretagne ? » (éd. Skol Vreizh, 2018)


Quelles sont les conséquences de la présence d’une population riche et retraitée le long des côtes bretonnes ?

Yvanne Bouvet : Les prix de l’immobilier sont exorbitants, contraignant les actifs à renoncer à une implantation en bord de mer. La présence de retraités aisés est souvent une limite à l’expansion d’activités économiques, notamment maritime (pêche, conchyliculture, tourisme,…). On ne manque pas d’exemples de groupe de pression demandant le déplacement d’activités jugées bruyantes, odorantes, gâchant un cadre de vie imaginé que l’on voudrait immuable. Ces communes littorales sont de fait vieillissantes, limitant le développement économique malgré un accroissement des besoins en services (santé, transports,…). 

Gunevel Pedron : La pression sur