Marine Marchande
Brexit : Brittany Ferries doit modifier ses horaires du printemps
ABONNÉS

Actualité

Brexit : Brittany Ferries doit modifier ses horaires du printemps

Marine Marchande

10 000 passagers de la Brittany Ferries, qui avaient réservé des billets entre le 29 mars et la mi-mai, sur les lignes Roscoff-Plymouth, Cherbourg-Poole et Le Havre-Portsmouth ont reçu, ces derniers jours, un mail de la compagnie maritime leur annonçant la modification des horaires de leur voyage.

La raison ? Le contrat signé récemment par la compagnie roscovite avec le ministère des Transports britannique pour assurer un certain volume de fret entre la France et la Grande-Bretagne à partir du 29 mars, date annoncée du Brexit. La conséquence de ce contrat à 51,7 millions d’euros : la Brittany Ferries doit augmenter le nombre de ses rotations (19 au total) en Manche sur les trois lignes citées pour assurer le volume de transport de fret du contrat.

« Il n’y a aucun bateau supprimé. La raison de la modification des horaires c’est que comme il y a une rotation de plus par jour, il faut avancer les départs pour assurer les deux allers-retours. Dans le mail envoyé aux clients, il leur est demandé de choisir de partir soit plus tôt, sur la première rotation, soit plus tard, sur la suivante. Mais ça reste le même jour », précise la Brittany Ferries. « Nous mettons tout en œuvre pour veiller à ce que les changements aient un impact minimal », affirme-t-elle par ailleurs.

Un accord financier gage de « stabilité »

L’accord financier entre la Brittany Ferries et la Grande-Bretagne a pour but de désengorger Douvres. Le ministère des Transports britannique craint en effet qu’en cas de Brexit dur, le renforcement des contrôles aux frontières par les pays de l’UE retarde la livraison de marchandises critiques, comme les médicaments. Le contrat avait été signé, dans l’urgence, sans appel d’offres. En cause : le manque de temps lié à cette situation « imprévisible » qu’est devenu le Brexit, selon le ministère des Transports britannique.

La compagnie finistérienne note que « le ministère des Transports nous a approchés en tant qu’exploitant fiable et digne de confiance pour voir si nous pouvions contribuer à cette initiative et nous avons depuis accepté de jouer notre rôle ». Et d’ajouter : « Cette initiative est une bonne nouvelle pour Brittany Ferries, car elle offre une certaine stabilité en période d’incertitude ».

Un article de la rédaction du Télégramme

 

Brittany Ferries