Vie Portuaire
Brexit : Jean-Yves Le Drian à Roscoff

Actualité

Brexit : Jean-Yves Le Drian à Roscoff

Vie Portuaire

Après un passage en terre brestoise, à l’occasion de la Conférence des régions périphériques maritimes qui se tenait à Océanopolis, Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, s’est rendu dans l’après-midi au port de Bloscon, à Roscoff. L’objectif de cette visite : voir l’état d’avancement des initiatives prises en cas de Brexit dur, qui pourrait intervenir dès le 29 mars, et s’assurer que le dispositif, notamment douanier, serait opérationnel. Sur ce point, l’ancien président de région s’est dit « rassuré », même si les syndicats de douaniers l’ont interpellé pour réclamer des moyens supplémentaires.

1,3 M€ d’études et d’équipements

« On sera prêt », a certifié Jean-Paul Chapalain, président de la CCI de Morlaix. Qui estime à 1,3 M€, financé par la Région, le coût des études et infrastructures temporaires (notamment des aubettes supplémentaires) nécessaires pour que le Bloscon se transforme en port frontière. La facture passerait à 3 M€ si les équipements devenaient pérennes.

Après une visite de la criée, en compagnie de son directeur Guirec André, Jean-Yves Le Drian s’est aussi entretenu avec les caseyeurs roscovites, dont la situation est préoccupante. Plus de 60 % de leurs ressources proviennent en effet des eaux territoriales britanniques. Des négociations avec la Grande-Bretagne seront nécessaires sur la politique commune des pêches, a-t-il expliqué.

Un article de la rédaction du Télégramme