Vie Portuaire
Brexit : Les ports bretons écartés mais pas exclus des corridors
ABONNÉS

Actualité

Brexit : Les ports bretons écartés mais pas exclus des corridors

Vie Portuaire

La bataille lancée l’été dernier pour permettre à Brest, Roscoff et Saint-Malo de bénéficier de financements d’urgence en cas de hard Brexit s’est soldée par une semi-victoire.

Où en est-on ? Le soutien du Parlement européen n’aura pas suffi : les ports bretons Brest, Roscoff et Saint-Malo n’ont finalement pas été intégrés aux routes du corridor atlantique dans le cadre des « plans d’urgence » européens au cas où le Royaume-Uni sortirait de l’Union européenne sans accord le 29 mars prochain. Une majorité de ministres des transports s’y est en effet opposé, n’acceptant d’intégrer, parmi les ports français, que Dunkerque, Calais et Le Havre à un corridor existant (Mer du Nord Méditerranée). Karima Delli, qui a mené les négociations avec le Conseil pour trouver un compromis, assure cependant avoir obtenu « un filet de sécurité ». En effet, selon le compromis trouvé le 7 février, la Commission s’est engagée à considérer les dossiers de tous les ports dans le cadre des appels d’offres qui seront lancés dans les semaines et mois à venir en cas de Brexit dur.

Pourquoi Elisabeth Borne