Défense
Brillant Mariner : 40 bâtiments de guerre manoeuvrent en mer du Nord

Actualité

Brillant Mariner : 40 bâtiments de guerre manoeuvrent en mer du Nord

Défense

Depuis lundi et jusqu'au 22 avril, l'OTAN a rassemblé la composante navale de sa force de réaction rapide au large du Danemark. Cette armada comprend 6500 hommes, 36 bâtiments de surface, 4 sous-marins et une trentaine d'aéronefs. Baptisé Brillant Mariner, cet exercice a pour but de préparer le 15ème tour d'alerte de la NRF, qui débutera le 1er juillet pour une période de six mois. La France sera alors en charge du commandement de cette flotte en cas d'intervention de la force de réaction rapide. C'est pourquoi la participation de la Marine nationale est particulièrement importante, avec notamment le bâtiment de projection et de commandement Mistral (navire amiral), ainsi que le porte-avions Charles de Gaulle et son groupe aérien embarqué (actuellement 12 SEM, 7 Rafale, 2 Hawkeye, 2 Dauphin et 1 Alouette III). Participent également aux manoeuvres le sous-marin nucléaire d'attaque Emeraude, les frégates de défense aérienne Forbin et Cassard, la frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne, ainsi que les chasseurs de mines Aigle et Andromède. Outre le GAE du Charles de Gaulle et les hélicoptères embarqués sur les bâtiments de surface, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 est aussi présent. « La France prendra au 1er juillet 2010, pour la première fois depuis son retour dans le commandement militaire intégré de l'OTAN, le commandement de la composante maritime de la force de réaction rapide de l'alliance (NRF15). Pendant Brilliant Mariner, le contre-amiral Jean-Louis Kérignard, commandant la Force aéromaritime de réaction rapide française (COMFRMARFOR), dirigera ce dispositif avec son état-major embarqué sur le Mistral. Autour du Danemark, le déploiement de Task group multinationaux est le prélude à la prise de commandement française. Cette certification s'avère indispensable pour les 6 mois de permanence française, avant la prise d'alerte par la France le 1er juillet prochain », explique la Marine nationale.

En dehors de la France, les participants sont les suivants :

Allemagne

- Pétrolier ravitailleur Tegernsee
- Patrouilleur lance missiles Wiesel
- Patrouilleur lance missiles Hyäne
- Chasseur de mines Passau
- Frégate Karlsruhe
- Pétrolier ravitailleur Spessart
- Chasseur de mines Ueberherrn
- Sous-marin U24

Belgique :

- Chasseur de mines Aster

Danemark :

- Chasseur de mines Havkatten
- Chasseur de mines Makrelen
- Bâtiment de projection Absalon
- Bâtiment de projection Esbern Snare
- Patrouilleur Glenten
- Patrouilleur Viben

Espagne :

- Destroyer lance-missiles Blas de Lezo

Estonie :

- Chasseur de mines Admiral Cowan

Etats-Unis :

- Frégate Boone

Norvège :

- Chasseur de mines Hinnoy
- Chasseur de mines Otra
- Frégate lance-missiles Fridtjof Nansen
- Frégate lance-missiles Helge Ingstad
- Bâtiment de soutien logistique Valkyrien
- Sous-marin Uredd

Pays-Bas

- Chasseur de mines Middelburg

Pologne :

- Chasseur de mines Czernicki
- Sous-marin Bielik

Royaume-Uni :

- Chasseur de mines Walney

Suède :

- Chasseur de mines Koster
- Corvette Härnösand
- Corvette Helsinborg

Marine nationale