Marine Marchande
Brittany Ferries : Direction et syndicats ont rendez-vous à l'ENIM le 2 juin

Actualité

Brittany Ferries : Direction et syndicats ont rendez-vous à l'ENIM le 2 juin

Marine Marchande

Dans le cadre du conflit sur l'évolution catégorielle des personnels embarqués, au cours d'un comité d'entreprise extraordinaire, la direction de Brittany Ferries a accepté mardi de répondre favorablement à la convocation de l'ENIM. Une réunion se tiendra le 2 juin au siège de l'établissement, avec la direction de l'armement, l'intersyndicale et les affaires maritimes. La CGT et la CFDT, qui avaient lancé il y a deux semaines un mouvement se traduisant par des retards à l'appareillage et l'arrêt des ventes à bord, souhaitent que le classement catégoriel des marins, régi par un décret datant 1952, soit remis au goût du jour. « Il faut être en phase avec la réalité des métiers d'aujourd'hui. Le décret a été dépoussiéré et amendé au fil du temps mais, à l'époque où il a été institué et que le cadre règlementaire classifiant les catégories des marins a été mis en place, les ferries n'existaient pas. S'il y a eu des avancées pour les paquebots, nous avons toujours du mal à retrouver nos petits pour les ferries », explique un responsable syndical.

« Les métiers évoluent mais le système catégoriel n'évolue pas »

Depuis des mois, la CGT et la CFDT sont en désaccord avec la direction de Brittany ferries sur l'interprétation du décret de 1952. Les deux organisations veulent que la classification des postes soit revue. « Les métiers évoluent, notamment avec la polyvalence, mais le système catégoriel n'évolue pas. La dénomination des postes, les responsabilités, les niveaux de formation, l'évolution de chacun amène les gens à des niveaux de compétences qui doivent être reconnus au niveau catégoriel. Nous espérons que cette réunion pourra nous permettre d'avancer et d'être d'accord sur la lecture et l'interprétation du décret de 1952 ».
En attendant la réunion du 2 juin, les actions ont été suspendues. Mais les syndicats mettent la pression. Ils espèrent, également, que leur initiative permettra de clarifier la situation dans d'autres armements. « Le problème se pose chez Brittany Ferries mais cela pourra, peut-être, dépeindre et servir à avoir une meilleure lecture dans d'autres compagnies afin d'améliorer les choses ».

Brittany Ferries | Actualité de la compagnie maritime bretonne