Formation et Emploi
Brittany Ferries formalise son partenariat avec l’ENSM

Actualité

Brittany Ferries formalise son partenariat avec l’ENSM

Formation et Emploi

« Cela faisait plusieurs années que nous avions l’habitude de travailler ensemble. Aujourd’hui, nous formalisons ces pratiques que nous allons continuer à développer ». A bord du Pont-Aven, navire amiral de Brittany Ferries, Frédéric Pouget, directeur du pôle armement et opérations maritimes et portuaires de la compagnie bretonne, est entouré d’une grande partie de l’état-major de l’armement pour accueillir la direction de l’Ecole Nationale Supérieure Maritime. C'était hier, à Saint-Malo. 

Il y avait également 24 élèves des centres malouin (chef de quart machine) et nantais (filière ingénieurs maritime) de l’ENSM venus passer cinq jours à bord pour se familiariser avec cet environnement dans lequel ils vont travailler. « C’est la "School in ship" que nous avons pris l’habitude de mettre en place avec Brittany Ferries depuis cinq ans, et la Méridionale depuis un an. Cet embarquement est une première immersion dans la vie d’un bord, ce qui est une expérience forte et enrichissante », souligne Patrice Laporte, directeur général de l’ENSM.

 

Frédéric Pouget et Patrice Laporte signent les accords de partenariat (MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Frédéric Pouget et Patrice Laporte signent les accords de partenariat (MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Cette School in ship est une des initiatives formalisées par le partenariat entre Brittany Ferries et l’ENSM. Une autre concerne les enseignants de l’Ecole qui vont tous embarquer à bord des ferries de la compagnie, au pont et à la machine. « Cela se faisait déjà mais notre contrat d’objectifs et de performances encadrent désormais cette obligation », précise Patrice Laporte. « Pour les professeurs, embarquer régulièrement permet d’avoir accès aux dernières technologies, comme bientôt la propulsion au GNL sur le Honfleur ou encore tous les outils numériques embarqués » poursuit-il.

« C’est un partenariat à livre ouvert. On avait des échanges informels, ils sont désormais formalisés. Ce qui est important pour nous, c’est de faire connaître le métier et la compagnie auprès des jeunes, c’est d’être attractif », rappelle Frédéric Pouget. Chez Brittany Ferries, premier employeur de marins français (environ 220 officiers et 700 équipages), le besoin de renouvellement est constant. « Nous avons eu récemment un fort renouvellement des fonctions supérieures lié notamment à la pyramide des âges, ce qui amène forcément un besoin de recrutement que ce soit en polyvalent et en monovalent », détaille Vincent Pinel, capitaine d’armement de Brittany Ferries.

 

Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM)