Marine Marchande
Brittany Ferries : La commande du nouveau navire peut-elle tomber à l’eau ?

Actualité

Brittany Ferries : La commande du nouveau navire peut-elle tomber à l’eau ?

Marine Marchande

Au chantier de Saint-Nazaire, on ne cache plus son inquiétude quant au projet Pegasis. Il s’agit du grand navire doté d’une propulsion au gaz naturel liquéfié que STX France doit construire pour Brittany Ferries (voir notre article détaillé sur le projet). La construction du « I34 », comme on l’appelle dans l’estuaire de la Loire, a été annoncée en janvier dernier et a bien fait l’objet d’une commande ferme, avec une livraison prévue fin 2016. Mais celle-ci est conditionnée, comme pour tout contrat de ce type, au bouclage du montage financier. Or, le délai durant lequel l’armateur doit finaliser le financement de sa commande expire dans les tous prochains jours (l’échéance est fixée à la fin juin). Et Brittany Ferries n’a toujours pas réuni les fonds nécessaires pour lancer cet investissement de 270 millions d’euros. Dans l’absolu, on pourrait imaginer que le chantier laisse à son client quelques mois supplémentaires pour boucler le dossier. Sauf qu’à Saint-Nazaire, il y a désormais urgence, le plan de charge du chantier s’étant regarni ces derniers mois, avec la commande par Royal Carribbean Cruises Ltd et MSC Cruises de trois paquebots géants (B34 pour RCCL, E34 et F34 pour MSC), livrables en 2017, 2018 et 2019. La coque de Pegasis doit par conséquent passer impérativement avant celle du E34, ou alors il faudra renvoyer sa construction à plus tard. « Nous ne pouvons pas attendre car, dans notre plan de charge, nous avons juste derrière (Pegasis) le premier des deux paquebots pour MSC. Si Brittany Ferries n’arrive pas à mettre en place le

Brittany Ferries | Actualité de la compagnie maritime bretonne Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire