Marine Marchande
Brittany Ferries : Le Connemara dérouté à Brest pour sa première escale

Actualité

Brittany Ferries : Le Connemara dérouté à Brest pour sa première escale

Marine Marchande

Les syndicats l'attendaient de pied ferme à Roscoff et ils l'ont retrouvé à Brest. La première escale bretonne du Connemara, nouveau navire affrété par Britanny Ferries pour la rotation entre Roscoff, Cork et Santander, a été un peu mouvementée. Les syndicats CGT et CFDT avaient en effet lancé une opération de tractage auprès des passagers débarquant de l'Armorique à Roscoff, pour protester contre le pavillonement du Connemara à Chypre. La direction de BAI, craignant un blocage de la nouvelle unité qui arrivait de Cork, a alors décidé de la dérouter vers Brest et d'y débarquer les passagers. Mais des représentants syndicaux les attendaient également dans la cité du Ponant où ils ont poursuivi la distribution de tracts.

 

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

 

Pour mémoire, Brittany Ferries a annoncé l'affrètement du Connemara en janvier, pour un nouveau service entre l'Irlande, l'Espagne et la France. Le Connemara, qui appartient à Stena Roro, était jusqu'ici exploité sous pavillon grec par l’armement hellénique ANEK Lines. Il assurait, sous le nom d'Asterion, un service entre l’Italie et la Grèce. Sorti des chantiers italiens Visentini en 2007, ce navire fait partie d’une longue série de ferries à laquelle appartient notamment l’Etretat, exploité par Brittany Ferries depuis 2014. Il a déjà opéré au départ de la France, sous le nom de Norman Asturias, et effectuait le service entre Montoir et Gijon, opéré alors par LD Lines. D’une longueur de 187 mètres, il dispose d’une capacité de 500 passagers, 195 véhicules et d’un linéaire de 225 mètres.

 

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

 

Dès l'annonce de son affrètement, Brittany Ferries avait précisé son immatriculation sous pavillon chypriote. Jean-Marc Roué, patron de BAI et président d'Armateurs de France, avait alors expliqué que ce pavillonnement était provisoire, lié au contexte économique compliqué dans lequel la nouvelle ligne était lancée, et qu'il avait vocation à rejoindre le pavillon français d'ici trois ans. (voir les précisions de JM Roué à ce sujet).

 

(© MICHEL FLOCH)

(© MICHEL FLOCH)

 

Brittany Ferries