Marine Marchande
Brittany Ferries s'en sort plutôt bien dans un contexte difficile

Actualité

Brittany Ferries s'en sort plutôt bien dans un contexte difficile

Marine Marchande

Premier employeur de marins français, la compagnie maritime bretonne a publié, hier, ses résultats pour l'année 2006. Le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 379.4 millions d'euros, soit une hausse de 4% par rapport à l'exercice précédent. Dans le même temps, résultat courant de Brittany Ferries était de 28.5 millions d'euros (résultat net de 17.4 M€), soit 10 millions d'euros de mieux qu'en 2005. L'armement explique cette progression par des mesures d'optimisation de la flotte et la réduction de la consommation de carburant des navires. L'an passé, le groupe a réalisé 56% de son activité sur le transport et les prestations aux passagers, 22% sur le fret et 21% sur les ventes à bord. « Dans un marché passagers transmanche toujours morose (-6% en deux ans), la compagnie a maintenu son activité au niveau de l'exercice précédent, malgré une guerre des prix initiée sur le détroit et la concurrence toujours présente des compagnies aériennes low cost », souligne Brittany Ferries, seconde compagnie en volume de voitures sur le transmanche, derrière P&O.
Sur 7 lignes, les 8 navires ont transporté 2.774.153 passagers (+0.3%), 808.426 véhicules de tourisme (+0.7%) et 233.780 camions et véhicules de fret (+4%).
2006 restera également, pour l'entreprise, comme l'ultime année de présidence d'Alexis Gourvennec. Le leader paysan et fondateur de l'armement (Bretagne Angleterre Irlande - BAI), en 1973, s'est éteint le mois dernier, à Morlaix, à l'âge de 71 ans.

Du mouvement dans la flotte

Dans un contexte commercial délicat, l'année 2006 a été marquée par des annonces concernant la composition de la flotte. Le ferry Val de Loire, qui n'était plus jugé adapté au marché, a été vendu à l'armement danois DFDS en février. Le navire était la propriété de la SABEMEN, société d'économie mixte dont Brittany Ferries est actionnaire à 31.3%. Jusqu'en octobre 2008, le Val de Loire est remplacé sur la liaison Roscoff - Plymouth par un affrété, le Pont L'Abbé. Dans un an et demi, ce dernier sera remplacé par l'Armorique, qui sera construit en Finlande par le groupe Aker Yards. Ce navire sera dérivé du fréteur Cotentin, également commandé chez Aker pour une livraison à l'automne 2007. Destiné à mieux répondre aux demandes des transporteurs européens, le Cotentin remplacera le Coutances. Il disposera d'une surface de roulage deux fois et demi supérieure et pourra embarquer 120 ensembles routiers, sans restriction sur les matières dangereuses. Pour Brittany Ferries, l'entrée en flotte du Cotentin est d'autant plus importante que le marché du fret ne cesse de se développer, permettant de compenser les difficultés rencontrées sur le secteur passagers : « Le dynamisme du marché se confirme. L'activité fret de Brittany Ferries a connu une augmentation de près de 14% en deux ans ».
Forte de 2512 salariés, dont près de 70% de navigants, Brittany Ferries draine une activité économique dont les retombées sont sensibles sur tout l'ouest de la France. Selon l'armement, l'an passé, sur les 500 millions d'euros dépensés dans l'Hexagone par les passagers britanniques ayant emprunté ses navires, 65% l'ont été en Bretagne, Basse Normandie et Pays de la Loire. Les trois régions sont d'ailleurs partenaires de la compagnie au travers des sociétés d'économie mixtes.
______________________________________________

- Voir les fiches techniques des navires de Brittany Ferries

Brittany Ferries | Actualité de la compagnie maritime bretonne