Marine Marchande
Brittany Ferries : Un 12ème navire en projet

Actualité

Brittany Ferries : Un 12ème navire en projet

Marine Marchande

Après une "saison satisfaisante", Brittany Ferries envisage de construire un ferry qui pourrait intégrer une propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL). Un projet innovant, abandonné fin 2014, qui renaîtrait sous la forme d’un navire plus modeste destiné à la ligne entre Ouistreham et Portsmouth.

Au début du mois, Jean-Marc Roué, président du conseil de surveillance de la Brittany Ferries, soulignait la nécessité de renouveler la flotte vieillissante de sa compagnie… Tout en rappelant qu’en ces temps de Brexit et de chute de la livre, la prudence restait de mise en matière d’investissement. 

Il semblerait qu’après mûre réflexion, l’armement serait finalement prêt à sauter le pas et à signer la commande d’un nouveau navire innovant. C’est en tout cas ce qui a été annoncé lors d’un conseil de surveillance les jours derniers. La signature de la commande serait prévue pour janvier 2017. Et la livraison au printemps 2019. 

D’après les éléments fournis par des sources proches du dossier, les caractéristiques du nouveau navire, qui serait le douzième de la compagnie, rappelleraient celles du projet Pegasis monté en collaboration avec STX France en 2014. 

 

 

Chez un chantier partenaire de STX ? 

On peut s’interroger, cette fois, sur le futur lieu de construction du navire, qu’il soit à propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL) ou qu’il utilise un gazole faible en soufre pour limiter la pollution (convention Marpol). Car à Saint-Nazaire, on affirme que "les cales de STX sont pleines jusqu’en 2020", en raison d’un important plan de charge.

Toutefois, l’entreprise coréenne s’empresse de préciser qu’elle «cherche toujours à nourrir ses bureaux d’études de nouveaux projets», quitte à faire construire les navires sur d’autres sites: «Nous sommes à la recherche de partenaires européens». 

STX pourrait ainsi se positionner sur le marché des ferries du futur, dont la propulsion au gaz naturel liquéfié est considérée comme plus respectueuse de l’environnement. L’utilisation du GNL permet, en effet, de réduire jusqu’à 99% les émissions de soufre, 80% les particules fines et de 20% le CO2. La future commande du nouveau ferry répondrait à une demande de la filiale normande de la Brittany Ferries.

En remplacement du Normandie

Sur la ligne Ouistreham-Portsmouth, la Somanor envisage ainsi de remplacer le Normandie (2.100 passagers, 648 voitures) qui serait alors affecté à la ligne Le Havre-Porsmouth, en remplacement de l’Étretat (375 passagers). Long de 185 m et large de 31 m comme le Pont-Aven, le navire qui intéresse Brittany Ferries pourra embarquer 1680 passagers et 550 voitures. 

Hier, la compagnie roscovite n’a pas souhaité donner suite à nos demandes d’information sur ce qui n’est, à l’heure actuelle, qu’un projet.

Un article de la rédaction du Télégramme

 

Brittany Ferries