Marine Marchande
Brittany Ferries : Une année 2008 mitigée

Actualité

Brittany Ferries : Une année 2008 mitigée

Marine Marchande

Des volumes bons en matière de passagers, une situation contrastée sur le fret et des performances financières impactées par la baisse de la Livre Sterling et la hausse des coûts d'exploitation... Les résultats 2008 de la compagnie bretonne, leader sur le trafic en Manche ouest et centrale, ne seront connus que dans quelques jours, une fois les comptes arrêtés par les actionnaires, réunis en assemblée générale. On connaît toutefois les grandes tendances de l'exercice et notamment les chiffres des différents trafics. Ainsi, Brittany Ferries a transporté, l'an dernier, quelques 2.6 millions de passagers et environ 230.000 camions. Interrogé par Mer et Marine sur ces chiffres, Jean-Marc Roué estime que 2008 a été « une bonne année ». Selon le Président du Conseil de surveillance de Brittany Ferries : « Nos volumes sont en progression en matière de passagers, au dessus de ce que nous espérions. Plus décevant est le marché fret transmanche, qui a décru sur toute la Manche et chez Brittany Ferries aussi. Nous observons une légère régression sur le transmanche, compensée toutefois par une forte augmentation sur les lignes vers l'Espagne ». Le patron de la compagnie se félicite des performances réalisées sur la liaison Poole-Santander, exploitée avec le Cotentin, un nouveau fréteur livré fin 2007. « La ligne a donné toute satisfaction avec 7000 camions de plus (soit un total de 12.000 camions, ndlr) ».

« Les résultats financiers ont été fortement impactés »

Ne pouvant dévoiler pour le moment les résultats financiers de l'entreprise, Jean-Marc Roué précise néanmoins qu'ils ont subi les effets de la hausse des coûts d'exploitations, ainsi que la baisse de valeur de la devise britannique. « Les résultats financiers ont été fortement impactés par la baisse de la Livre Sterling et la forte hausse des coûts du pétrole durant l'année 2008 ». Si les coûts d'exploitation sont redevenus plus supportables avec la chute du prix du pétrole, l'armement doit, comme ses concurrents, faire désormais face à la crise. La Grande Bretagne subissant une récession comme elle n'en a pas connu depuis très longtemps, les compagnies maritimes subissent directement le contrecoup d'une économie en berne. Le fret, notamment, accuse une baisse d'environ 20%. « Le marché du transmanche, en général, voit une forte décrue en matière de fret et on peut imaginer qu'il y aura un impact assez sensible sur les passagers », estime Jean-Marc Roué. Le président de Brittany Ferries se veut toutefois rassurant. « Nous sommes sortis de 2008 très confiants. Nous avons fait de gros efforts sur la promotion de l'Armorique et de la ligne Roscoff-Plymouth. Quelques semaines après sa mise en flotte, ça se passe bien. Deuxièmement, nous nous sommes positionnés sur un marché en forte progression vers l'Espagne, avec un départ supplémentaire de Portsmouth vers Santander. Sur le marché fret, nous avons fortement augmenté nos capacités avec l'arrivée du Cotentin. Donc, je dirais que nous sommes tout à fait armés ». En plus des marchés existants, Brittany Ferries entend, enfin, proposer ses services partout où elle le peut. Elle souhaite notamment jouer son rôle dans le développement d'autoroutes de la mer.
_____________________________________________________

- Ecouter l'interview complète de Jean-Marc Roué

Brittany Ferries