Marine Marchande
Brittany Ferries veut commander deux à trois nouveaux navires d'ici 5 ans

Actualité

Brittany Ferries veut commander deux à trois nouveaux navires d'ici 5 ans

Marine Marchande

Après une période difficile, la compagnie bretonne retrouve des couleurs et a décidé de relancer ses projets de constructions neuves. « Nous sommes repartis dans les starting-blocks pour le renouvellement de la flotte. Nos bateaux vieillissent. De toute évidence, nous allons en construire de nouveaux car nous ne trouvons pas sur le marché de l'occasion les ferries qui correspondent à nos besoins », explique Martine Jourdren à nos confrères du Télégramme (voir l'interview complète). Selon la présidente du Directoire de Brittany Ferries : « Nous voulons remplacer en priorité le Bretagne et le Normandie, construits respectivement en 1989 et 1991. Dans les cinq prochaines années la compagnie espère en commander au minimum deux peut-être trois. Il ne faut pas traîner car entre la commande et la livraison il faut compter un délai de trois ans ».

 

Le Normandie (© BRITTANY FERRIES)

Le Normandie (© BRITTANY FERRIES)

 

L’option de la propulsion au GNL reste ouverte

Les chantiers européens ont en effet un plan de charge très rempli avec les nombreuses commandes engrangées dans la croisière. C’est le cas de STX à Saint-Nazaire, avec lequel Brittany Ferries avait travaillé sur le projet Pegasis de grand navire doté d’une propulsion au gaz naturel liquéfié. Un projet que l’armement de Roscoff avait été contraint de suspendre fin 2014, n’obtenant pas des autorités européennes une dérogation à la directive soufre le temps d’adapter sa flotte au GNL.

 

Le projet Pegasis, suspendu fin 2014 (© STX FRANCE)

Le projet Pegasis, suspendu fin 2014 (© STX FRANCE)

 

Les futurs navires de la compagnie adopteront ils ce type de propulsion ? « La GNL est moins performant à l'heure actuelle car le pétrole n'est pas cher. Cependant, toutes les options sont étudiées. Nos équipes y travaillent. Aujourd'hui c'est encore une page blanche. Le problème, c'est que les carnets de commandes des chantiers sont bien remplis, y compris celui de de saint Nazaire qui affiche complet jusqu'en 2021 », précise Martine Jourdren. Il ne faut donc, compte tenu du plan de charge des chantiers européens, pas perdre de temps pour commander, ce qui laisse logiquement imaginer, si les conditions - notamment financières - sont réunies, une possible commande dans l’année ou au plus tard en 2017.  

Saint-Nazaire sur les rangs

Du côté de Saint-Nazaire, on rappelait en février que, malgré la suspension de Pegasis, STX France collabore toujours avec Brittany Ferries pour l’intégration de systèmes de lavage des fumées (scrubbers) sur six unités de la flotte, dont quatre sont maintenant équipées. Et, même si le constructeur français a saturé son outil industriel pour les cinq prochaines années avec la commande de 8 paquebots, il se montre très intéressé par les futurs navires de la compagnie bretonne : « Nous souhaitons continuer à travailler avec Brittany Ferries sur leurs projets de futurs ferries. S’ils voulaient commander rapidement en vue d’une livraison avant 2020, nous nous positionnerions évidemment mais on ne pourrait pas le faire à Saint-Nazaire », expliquait récemment Laurent Castaing. Le directeur général de STX France avait indiqué que le chantier était à la recherche de partenaires européens afin de pouvoir disposer de capacités supplémentaires et, ainsi, pouvoir engranger des contrats en plus de ceux dans la croisière. 

Brittany Ferries | Actualité de la compagnie maritime bretonne