Construction Navale
Brodosplit veut revenir sur le marché des navires à passagers

Actualité

Brodosplit veut revenir sur le marché des navires à passagers

Construction Navale

Déjà confrontés à une surcapacité de leur outil industriel, les chantiers européens spécialisés dans les ferries et navires de croisière doivent composer avec de nouveaux concurrents. Et pas seulement en Asie du sud-est. Le Croate Brodosplit compte, en effet, se relancer sur ce segment, sur lequel il avait commencé à percer à la fin des années 80. Ainsi, le chantier croate avait livré plusieurs ferries à Viking Line, Euroways et Sealink, dont les Amorella (1988), Isabella (1989) et Frans Suell (1992). La guerre en ex-Yougoslavie avait, néanmoins, mis un terme au développement de cette activité. Mais, après une longue période de redressement, Brodosplit compte, de nouveau, diversifier son activité dans les ferries et navires de croisière. Le Piana, commandé par La Méridionale, est le symbole de cette stratégie. Lancé mercredi dernier, ce navire mixte mesure 180 mètres de long et pourra embarquer 200 voitures et 180 camions. Ses espaces intérieurs, très soignés, doivent en faire un véritable petit navire de croisière.

L'Isabella (© : BRODOSPLIT)
L'Isabella (© : BRODOSPLIT)

Le Piana   (© : LA MERIDIONALE)
Le Piana (© : LA MERIDIONALE)

Restaurant du Piana   (© : LA MERIDIONALE)
Restaurant du Piana (© : LA MERIDIONALE)

 (© : BRODOSPLIT)
(© : BRODOSPLIT)

Capable d'accueillir 750 passagers, il comptera 200 cabines, un restaurant, deux bars, un salon privé, une salle de cinéma, ainsi qu'une salle de réunion. Brodosplit mise sur le Piana, qui doit entrer en service en juin 2011 sur la ligne Marseille - Bastia, pour disposer d'une vitrine de son savoir-faire, à même de convaincre d'autres armateurs de lui confier la réalisation de leurs bateaux. Le chantier croate peut-il être une menace pour les STX, Fincantieri, Mariotti et autres chantiers espagnols réalisant des navires à passagers ? C'est sans nul doute possible. D'abord, la région de Split a une grande expérience de la construction navale, le premier chantier moderne ayant été implanté en 1831. Ces dernières années, Brodosplit, qui emploie actuellement 5000 personnes, a réalisé de nombreux navires, notamment des vraquiers et des tankers. En 70 ans, il a réalisé 350 bateaux représentant 10 millions de tonnes de port en lourd, 80% des commandes étant destinées à des opérateurs étrangers. Et, après une longue parenthèse, le Piana va lui permettre de recouvrer des compétences dans le domaine des ferries, étape indispensable pour se lancer sur les navires de croisière.

Le vraquier Arctic Trader (© : BRODOSPLIT)
Le vraquier Arctic Trader (© : BRODOSPLIT)

Le tanker Stena Penguin  (© : BRODOSPLIT)
Le tanker Stena Penguin (© : BRODOSPLIT)

L'outil industriel du constructeur n'est certes pas des plus modernes et les lancements se font encore sur trois cales inclinées. Mais, pour se développer, le constructeur croate a un argument imparable : le prix. Bénéficiant notamment d'une main d'oeuvre bon marché, Brodosplit se révèle moins, voire bien moins cher, que ses concurrents d'Europe de l'ouest et du nord. Ainsi, Brodosplit a vendu le Piana pour 150 millions d'euros. Selon nos sources, les chantiers finlandais de STX Europe, réputés comme très compétitifs, étaient plus chers de plusieurs dizaines de millions d'euros. Quant à d'autres grands constructeurs, pourtant en manque de commandes, les prix ont pu atteindre 200 millions d'euros, soit 25% de plus que ceux pratiqués en Croatie ! Si l'achèvement du nouveau fleuron de La Méridionale est un succès, il faudra donc compter avec ce nouvel acteur, au moment où le marché des navires à passagers s'est considérablement réduit et que la concurrence sur les prix est très vive entre les constructeurs. Le chantier croate est néanmoins limité en place. Ses cales ne mesurent en effet que 175, 250 et 285 mètres de long. Cela lui permet de se positionner sur le marché des ferries mais, au niveau des paquebots, il doit se limiter à des unités inférieures à la gamme Panamax.